fbpx
Pub indisposante
© Capture écran Youtube

Pub indis­po­sante

Une paire de seins pour vendre un cana­pé ou une émis­sion des­ti­née à rajeu­nir les vieilles peaux, passe encore. Mais une pub expli­cite pour les pro­tec­tions pério­diques, là, faut pas pous­ser. Dans son der­nier spot télé­vi­sé, dévoi­lé début octobre, la marque Nana a fait le pari, louable, de mettre en scène des images méta­pho­riques de la vulve (à base de coquillage, porte-​monnaie et cup­cakes ani­més), mais elle a aus­si mon­tré à la face du monde que le sang mens­truel était non pas bleu… mais rouge. Bouhhhh… dégoû­tant ! « Cette pub montre une image dégra­dante sur l’intimité de la femme [sic] », s’indigne une péti­tion, signée par près de 15 000 per­sonnes à l’heure où nous écri­vons, exi­geant son retrait des écrans. Face au fruit du scan­dale, plus d’un mil­lier de per­sonnes a même sai­si le Conseil supé­rieur de l’audiovisuel.
Un bad buzz lunaire, mais un gros coup de pub quand même pour Nana qui a été féli­ci­tée par Marlène Schiappa (secré­taire d’État char­gée de l’égalité entre les femmes et les hommes) her­self pour sa cam­pagne « Viva la vul­va ». Dommage que la marque dont l’objectif affi­ché est de « libé­rer la parole » soit net­te­ment moins prompte à le faire quand il s’agit de dévoi­ler ses petits secrets de fabri­ca­tion. Un an et demi après la publi­ca­tion du rap­port de l’Agence natio­nale de sécu­ri­té sani­taire (Anses) sur la sécu­ri­té des pro­tec­tions pério­diques, qui recom­man­dait aux fabri­cants d’en affi­cher la com­po­si­tion sur ses embal­lages, Nana indique fran­chir le cap « pro­gres­si­ve­ment ». Très pro­gres­si­ve­ment, si l’on en croit la liste – plu­tôt som­maire – de com­po­sants qui figure désor­mais sur ses paquets, sous des inti­tu­lés par­fois très flous (du style « autres poly­mères » ou « super absor­bant »). Pas trace non plus du gly­pho­sate, que le maga­zine 60 mil­lions de consom­ma­teurs avait retrou­vé dans cer­tains pro­duits de la marque lors de son étude en mars. Tabou, vous avez dit tabou ?

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Écrit par