fbpx
JulienDoré
© Capture d'écran YouTube

Le nou­veau clip "fémi­niste" de Julien Doré trans­pire le male gaze

C’est quoi la recette d’un clip de pop anti-​sexiste ? Pour Julien Doré, tu prends l’habituel com­bo comé­diennes au phy­sique de man­ne­quin + petites tenues + poses sexy, MAIS tu y glisses un plan où l’une d’elles lit Mona Chollet et un autre plan où la ribam­belle de meufs au phy­sique vali­dé par le patriar­cat regardent dans une salle de ciné le dis­cours de Simone Veil à l’Assemblée lors du vote de la loi léga­li­sant l’IVG.

Le 24 juillet, le musi­cien et chan­teur qu’on adore pour ses bal­lades romantico-​langoureuses, publiait un remix (par Uslef) de sa chan­son La Fièvre, qui, à la base, évo­quait le chan­ge­ment cli­ma­tique. Même air siru­peux et entê­tant, mêmes paroles nébu­leuses, mais un mor­ceau trans­for­mé en La Fever, à l’occasion du remix et du nou­veau clip. Le pro­ta­go­niste mas­cu­lin avec un pla­ni­sphère à la place de la tête du clip de La Fièvre est cette fois non plus aux prises avec les excès du capi­ta­lisme, mais est appa­rem­ment englué dans des excès de consom­ma­tion de femmes-​potiches, façon Weinstein. Car cette fois, Julien Doré se pro­pose, avec ce nou­veau clip réa­li­sé par Brice VDH, de dénon­cer le sexisme.

Niveau paroles, on peut éven­tuel­le­ment admettre que le croo­ner suave aux che­veux longs ques­tionne cer­tains écueils de la mas­cu­li­ni­té : « Je veux plus écrire les peines que le fémi­nin m’a fait » (Julien range au pla­card ses male tears) /​« Dites à Jacquie et Michel de venir me cher­cher » (Julien conscien­tise les repré­sen­ta­tions pro­blé­ma­tiques des femmes dans le por­no mains­tream). Un petit pas vers la décons­truc­tion plu­tôt sym­pa­thique.

Mais pour le reste, on repas­se­ra. Julien a beau dédi­ca­cer cette œuvre « à [s]es grand-​mères, à [s]a maman » et même, dans un élan de géné­ro­si­té cer­tain, « à toutes les femmes », on ne voit pas très bien où est le fémi­nisme dans ces nanas que la camé­ra couve d’un œil trans­pi­rant le male gaze, à grand ren­fort de focales sur fes­siers mus­clés.

Pour Les Inrocks, il s’agit d’un « clip iro­nique » qui « tente de se moquer des cli­chés sexistes ». Apparemment aus­si dubi­ta­tif que nous, le site tient à « pré­ci­ser d’emblée » que « tous les droits de ce clip et de ce remix seront rever­sés à la Fondation des femmes ». Laquelle fon­da­tion, d’ailleurs, s’en est féli­ci­tée. De notre point de vue, Julien Doré et Brice VDH se sont fait plai­sir en met­tant en scène de jolies pépettes sans par­ve­nir à convaincre de la dimen­sion fémi­niste de la démarche : les cau­tions Mona Chollet et Simone Veil ne suf­fisent pas à poli­ti­ser l’affaire. Et on aurait mieux fait, sur ce coup-​là, de les lais­ser tran­quilles.

D'ailleurs, Mona Chollet l'a clai­re­ment expri­mé.

Très hono­rée. Et très envie de lui envoyer « Beauté fatale » aus­si

Publiée par Mona Chollet sur Vendredi 24 juillet 2020
Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .