fbpx
125 QUICHES  PUB HOMOPHOBE SNICKERS  © capture écran news 24.fr
© capture d’écran news-24.fr

Homophobie en barre

En totale détente sur le bou­le­vard de l’homophobie, la marque de barres cho­co­la­tées à la caca­huète Snickers vient de faire une sor­tie de route magis­trale et de très mau­vais goût. Alors que l’Espagne pleure encore la mort de Samuel Luiz, sau­va­ge­ment assas­si­né le 2 juillet parce qu’il était gay, les Espagnol·es ont eu le droit, début août, à une dou­teuse publi­ci­té – reti­rée depuis – de la marque sur leurs petits écrans : on y voit l’influenceur gay Aless Gibaja, che­veux longs, tee-​shirt rose mou­lant et lunettes de soleil mouche com­man­der, affa­mé et de façon extrê­me­ment manié­rée, un « jus d’orange sexy avec de la vita­mine A, de la vita­mine B et de la vita­mine C » au ser­veur d’un bar de plage. Ce der­nier, visi­ble­ment aga­cé par l’attitude du jeune homme, lui tend non pas le fameux jus mais une barre gla­cée Snickers qu’Aless Gibaja croque. « Ça va mieux ? » demande l’ami de l’influenceur. « Ça va mieux ! » acquiesce le nou­vel Aless, qui s’est trans­for­mé en bar­bu à la voix virile après avoir goû­té à cette glace de vrai mec. Dérangeant, n’est-ce pas ? Ce n’est pas fini : la publi­ci­té se ter­mine sur le slo­gan sans équi­voque « vous n’êtes pas vous-​même quand vous avez faim ». Avec la barre Snickers, ten­tez la thé­ra­pie de conver­sion la plus ­inat­ten­due ­d’Espagne. 

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .