fbpx

Game over pour les dic­ta­teurs ?

black computer mechanical keyboard with LED
© Emmanuel

Qui n’a jamais rêvé d’incarner un « dic­ta­teur » tel que Donald Trump ou de tru­ci­der ses conci­toyens à coups de Kalachnikov ? Grâce aux jeux vidéos comme Jesus strikes back, et autres Angry Goys 1 et 2, c’est désor­mais pos­sible. Pour le plus grand bon­heur des gamers fas­cistes et mas­cu­li­nistes de l’autre côté de l’Atlantique. Si tou­te­fois le déc(h)u pré­sident des États-​Unis ne vous convient pas, vous pou­vez opter pour toutes autres figures ico­niques de l’extrême droite, dis­pa­rues ou tou­jours de ce monde. Il y a l’embarras du choix entre Hitler (un clas­sique du genre), Poutine ou Bolsonaro, le pré­sident bré­si­lien, qui lui a son petit caprice per­so : tabas­ser des fémi­nistes, des sans-​abris ou des mili­tants LGBTQ + ! Mention spé­ciale pour Bolsomito 2k18 donc, on adore. Autres que de dan­ge­reux êtres humains de sexe fémi­nin, les cibles à atteindre dans ces dif­fé­rents jeux très dis­trayants ne sont autres que les anti­fa, les mon­dia­listes et les non moins mena­çants pro-​migrants. Vous pou­vez tran­quille­ment orga­ni­ser un atten­tat, en bon Brenton Tarrant que vous pou­vez être, le ter­ro­riste qui a assas­si­né 51 musulman.es à Christchurch en 2019. Ce der­nier s’est d’ailleurs fil­mé en plein mas­sacre comme un joueur de FPS ( first per­son shoo­ter). Sinon, le jeu pro­pose d’autres scé­na­rios, par exemple dans une boîte gay (nous avons la triste réfé­rence) ou des attaques contre des juifs ou des méde­cins pra­ti­quant l’avortement. Et pour­quoi pas un méde­cin juif, de gauche, trans­genre, qui pra­tique l’avortement, tant qu’à faire ?
L’extrême droite radi­cale s’immisce donc vicieu­se­ment dans le monde du gaming avec une pro­pa­gande en ligne bien étu­diée et à peine dis­si­mu­lée, à l’attention des geeks der­rière leur écran, en mal de convic­tion et en quête d’une per­son­na­li­té bien viri­liste. Pour ral­lier des joueurs en ligne à la cause supré­ma­tiste, rien ne vaut le concept de « ludi­fi­ca­tion », à savoir inves­tir le ter­rain du jeu avec des idées poli­tiques. Si elles sont nau­séa­bondes ça passe mieux en jouant.

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  


Idées Cadeaux Causette

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .