Charité bien ordonnée…

112 QUICHE dessin Deliveroo © pascal gros pour Causette
© Pascal Gros pour Causette

Le coronavirus aura suscité des dons de la part des entreprises plutôt bienvenus et très divers : des produits de première nécessité aux plus précaires aux dons de tablettes à des Ehpad. Mais cela a aussi été l’occasion pour Deliveroo de surfer sur la vague en faisant livrer aux personnels des hôpitaux « plus de trois cents repas gratuits par jour », en partenariat avec des restaurateurs. Une bonne manière de redorer son image de marque, alors que les « livreurs partenaires » se sont retrouvés en première ligne de la contamination.

Pour aller plus loin dans la générosité, mais cette fois sur le dos de ses clients, Deliveroo leur a proposé de participer au financement de cette distribution de repas. Et ça a marché ! Au 4 mai, la start-​up claironnait avoir récolté 46 000 euros de dons de particuliers pour soixante-​quinze hôpitaux ravitaillés. Cette charité spontanée semble plus facile à organiser que l’embauche des « livreurs partenaires » précarisés.

Partager