oleg laptev QRKJwE6yfJo unsplash
© Oleg Laptev / Unsplash

Tribune : “Nous, jeunes femmes jour­na­listes en for­ma­tion, dénon­çons le sexisme qui règne dans la pro­fes­sion avant même l’embauche”

Les femmes de la 28e pro­mo­tion de la licence Presse de proxi­mi­té de l’ESJ Lille dénoncent le sexisme qui règne dans la pro­fes­sion avant même l’embauche.

Toi, tu vas l’avoir ton stage…” Cette phrase, on vou­drait l’entendre après une pré­sen­ta­tion réus­sie. Pas lors d’une soi­rée, de la bouche d’un homme de l’âge de notre père qui nous la glisse à l’oreille d’un ton char­gé de sous-entendus.

Chaque année, le congrès de la presse heb­do­ma­daire régio­nale (PHR) ras­semble de nom­breux édi­teurs de presse locale. Les étu­diants de la licence pro­fes­sion­nelle “Presse de proxi­mi­té” de l’École supé­rieure de jour­na­lisme de Lille (ESJ Lille) sont tra­di­tion­nel­le­ment conviés. Mi-​juin, à Laval, nous y avons donc pré­sen­té notre tra­vail de l’année, un maga­zine thé­ma­tique et deux quo­ti­diens édi­tés durant le congrès.

Si nous avons été féli­ci­tées pour notre tra­vail, nous nous sommes éga­le­ment sen­ties humi­liées, par­fois consi­dé­rées comme des proies. “J’informais les per­sonnes pré­sentes qu’elles pou­vaient par­ti­ci­per à un quiz avec un panier gar­ni à la clé, un homme m’a répon­du avec un sou­rire : ‘C’est vous, le lot à gagner ?’”

Scénario simi­laire en dis­tri­buant les jour­naux à l’entrée. “Un homme s’est appro­ché. Je lui ai ten­du un jour­nal. Il m’a dit qu’il aime­rait me pré­sen­ter à plein de col­lègues en me relu­quant. Je lui avais juste dit bon­jour.” Ce n’est pas nou­veau, la pro­mo­tion d’il y a vingt-​trois ans fai­sait déjà état de “pro­po­si­tions dou­teuses et de blagues gra­ve­leuses”.

Une fois la jour­née de confé­rences ter­mi­née, met­tez des édi­teurs, employeurs poten­tiels, face à de jeunes femmes jour­na­listes en pleine construc­tion pro­fes­sion­nelle, arro­sez le tout d’alcool et vous obtien­drez une atmo­sphère mal­saine. Regards insis­tants, remarques dépla­cées et gestes mal­ve­nus, le congrès a été un concen­tré de ces vio­lences que nous pou­vons subir dans l’exercice de notre pro­fes­sion. Ces actes, signa­lés dès le len­de­main aux orga­ni­sa­teurs de l’événement, répondent à la défi­ni­tion de l’outrage sexiste ou sexuel aggra­vé, un délit puni d’une amende de 3 750 euros.

Nous relayons l’actualité locale et natio­nale. C’est notre métier. Nous décri­vons des réa­li­tés. Nous témoi­gnons aujourd’hui de cette atmo­sphère étouf­fante, non sans dif­fi­cul­té face aux pres­sions dont nous avons pu faire l’objet.

Ce malaise, nous le vivons aus­si dans nos rédac­tions locales, iso­lées, où nous n’avons par­fois qu’une poi­gnée de col­lègues et pas tou­jours de syn­di­cats sur place à qui nous adres­ser. Nous sommes fati­guées de ne pas être écou­tées. Quand la pro­fes­sion changera-​t-​elle ? Combien d’écoles devront faire atten­tion à ne pas envoyer de jeunes femmes dans cer­tains jour­naux, dans cer­taines rédac­tions ? Combien d’entre nous renon­ce­ront à leur rêve par peur de vio­lences ? Les men­ta­li­tés doivent pro­fon­dé­ment évo­luer. Le jour­na­lisme est, aus­si, un métier de femmes. Nous y avons toute notre place. Nous ne tolé­re­rons pas ces violences.

Les femmes de la 28pro­mo­tion de la licence Presse de proxi­mi­té de l’ESJ Lille

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés
Capture d’écran 2022 02 22 à 16.56.58

#Femmes2022 l Égalité pro­fes­sion­nelle et éman­ci­pa­tion éco­no­mique : que pré­voient les prin­ci­paux can­di­dates et candidats ?

Second épisode d'une série de chroniques de l'association féministe Politiqu'elles publiées sur Causette.fr, qui, toutes les deux semaines, décrypte les programmes des candidat·es à l'élection présidentielle en matière de droits des femmes.

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.