Hors-​série n° 20 l Spécial sport féminin

CAUSETTE HS20 COUV HD sanscode

ÉDITO 

Bye bye l’âge de Pierre ! L’âge de Pierre de Coubertin, celui des hommes seuls maîtres des ter­rains, des ves­tiaires et autres tata­mis, celui où le sus­nom­mé pou­vait décla­rer, salué par un accord franc et mas­sif de ses contem­po­rains : « Une olym­piade femelle serait impra­tique, inin­té­res­sante, ines­thé­tique et incor­recte. Le véri­table héros olym­pique est, à mes yeux, l’adulte mâle indi­vi­duel. Les JO doivent être réser­vés aux hommes, le rôle des femmes devrait être avant tout de cou­ron­ner les vain­queurs.1 »

Aujourd’hui, les choses ont avan­cé, les femmes s’emparent du Sport, des sports, et rien ne les arrê­te­ra plus. Secouant les vieilles conven­tions sala­riales, pas encore éga­li­taires, mais chaque jour davan­tage remises en ques­tion, inter­ro­geant les tra­di­tions ves­ti­men­taires curieu­se­ment plus sexy que pra­tiques (mort aux jupettes !), pul­vé­ri­sant les cli­chés et les fausses véri­tés médicalo-​machos qui vou­draient les femmes moins résis­tantes et moins aptes à la pra­tique spor­tive, nos contem­po­raines se battent sur tous les fronts.

Pourtant, res­tons vigilant·es, rien n’est gagné. Les spor­tives, ama­trices ou ath­lètes de haut niveau, sont tou­jours en proie au sexisme quo­ti­dien. « Mes sur­noms étaient “gros jam­bon” ou “cuisses de pou­let”. Je suis sou­vent ren­trée chez moi en pleurs… », se remé­more Charlotte Lembach, vice-​championne olym­pique en sabre fémi­nin par équipes. Cependant, elle conclut : « … Ça m’a don­né encore plus de force pour tra­vailler et être meilleure que les autres. » Car, en ce qui concerne la dis­ci­pline « Ténacité », cham­pionnes toutes caté­go­ries, les femmes tiennent une forme olympique.

Causette

Extraits du numéro
2014 women s rugby world cup france 27

Rugby : Marjorie Mayans, pla­queuse en or

Elle s’apprête à prendre le large au terme d’une car­rière excep­tion­nelle. L’internationale de rug­by Marjorie Mayans a vécu de l’intérieur la mon­tée en puis­sance de son sport. Même si en matière d’égalité, les poteaux res­tent encore loin. 
Lire l'article
billie jean king in action at the clairol crown tennis tournament at la costa resort in carlsbad california in april 1980

Billie Jean King, queen des courts

On ne compte plus ses innom­brables tro­phées. Et pour­tant, ce ne sont pas eux qui font de la ten­nis­wo­man Billie Jean King une véri­table icône. Égalité sala­riale, sexisme spor­tif, visi­bi­li­té LGBTQIA+ : elle était et est encore de toutes les luttes. 
Lire l'article
RUNNING 02 CMJN

Ode fémi­niste à la course à pied

Est-​il un sport plus fémi­niste que les autres ? Audacieux de l’affirmer. Impossible de le démon­trer. Pourtant, Causette tient le pari qu’il en existe un : le run­ning. Pourquoi ? La liste des rai­sons que citent les run­neuses tient lar­ge­ment la distance. 
Lire l'article

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don
  1. Pierre de Coubertin, créa­teur des Jeux olym­piques, cité par La Revue olym­pique, n° 79, juillet 1912, p. 109–111.[]
Partager
Articles liés
CAUSETTE 132 COUV web sans code

Magazine N° 132 – Avril 2022

ÉDITO Le hasard veut que le mois der­nier, Causette vous par­lait du rôle (colos­sal) des femmes dans l’accueil des réfugié·es en France. Nous étions allées dans le Jura, à Calais, à Grande-​Synthe ou encore à Vitry pour consta­ter que, dans 80 %...

CAUSETTE 111 COUV web 596

Magazine n° 111 – Mai 2020

ÉDITO Cela semble si loin. Et pour­tant, une semaine avant que le monde se mette sur pause, le 8 mars, on bat­tait encore le pavé pour la Journée inter­na­tio­nale des droits des femmes. Certaines étaient venues mas­quées, un peu stres­sées...

HS11 couveture Causette

20 femmes qui feront 2020

Hors-​série n° 11 – Hiver 2019–2020 ÉDITO À l’aube de cette nou­velle décen­nie, on peut redou­ter la fin du monde, mais on peut aus­si se réjouir de la fin d’UN monde. Celui du patriar­cat triom­phant, qui (même s’il a encore de beaux jours devant...