Paris : les étoffes bro­dées de Zarif Design, mai­son de cou­ture afghane, expo­sées au MNAAG

Au musée Guimet, l'exposition Sur le fil donne à voir le travail d'orfèvres des artisanes de Zarif Design, maison de couture à Kaboul qui continue vaille que vaille son activité malgré l'arrivée au pouvoir des talibans.

Capture d’écran 2022 10 26 à 11.26.08
Brodeuses © Oriane Zerah pour Zarif Design

Chez Zarif Design, les draps de laine sont brodés à la main d'arabesques calligraphiques et le taffetas de soie sauvage est sérigraphié. Les chapans, ces manteaux masculins, sont volumineux, parfois même, monumentaux et sont portés par des femmes. La clientèle est avant tout française ou américaine, mais le style est résolument afghan. C'est avec ce désir de donner à voir le savoir-faire séculaire de son pays que Zolaykha Sherzad a créé en 2005 sa maison de couture, objet d'une exposition au Musée national des arts asiatiques - Guimet (MNAAG) à Paris.

Dans le cadre d'un cycle afghan qui débute au MNAAG ce 26 octobre, l'exposition Sur le fil rend hommage aux créations de Zarif Design et à l'artisanat d'excellence qui les rend possibles. Au milieu des étoffes, les photographies de Farzana Wahidy montrent les étapes de confection, de la fabrication de pigments de teinture végétale jusqu'au méticuleux travail des brodeuses, en cercle autour d'un même manteau, en passant par la confection de la soie. À elle seule, cette petite exposition montée grâce au soutien de l'Institut français d'Afghanistan montre un des îlots de résistance au régime taliban, qui a repris le pouvoir depuis le 15 août 2021 et la chute de Kaboul. « La trentaine d'artisans de Zarif Design continue de travailler dans nos ateliers, explique Zolaykha Sherzad, présente lors du vernissage de l'exposition le 25 octobre. Au-delà des revenus de leur métier, c'est aussi l'occasion pour elles et eux d'avoir des contacts avec le sexe opposé, dans un contexte où la mixité est réprimandée dans de nombreuses sphères sociales par les talibans. »

Lire aussi l « Pour elles, c’est la mort à petit feu » : la vie des Afghanes détruite par la répression des Talibans

Quand elle a lancé sa marque après une première vie d'architecte à l'étranger puis la création d'écoles associatives dans son pays natal, Zolaykha Sherzad le fait avec un objectif : « Laisser de côté l'aspect caritatif, très présent en Afghanistan, pour monter une entreprise sociale qui permette d'émanciper les Afghanes par le travail. » Si Zarif Design a été lancé avant tout pour valoriser le travail des femmes, Zolaykha Sherzad a mis un point d'honneur à inclure également des hommes pour « créer de la mixité ». « La lutte pour l'émancipation des femmes ne se fera pas sans y inclure les hommes », sourit celle qui se réjouit d'avoir toujours été soutenue par son mari, Afghan lui aussi, dans ses projets. Aujourd'hui, le ratio dans l'entreprise est de 60% de femmes.

Le travail continue sur Whatsapp

« Nous avons modernisé des coupes traditionnelles et proposé des chapans à une clientèle féminine », retrace dans un français parfait la quarantenaire, devenue styliste sur le tas. Installée avec mari et enfants à New York, elle réalisait jusqu'à la prise de pouvoir des talibans de nombreux séjours à Kaboul pour travailler avec ses employé·es. Zarif Design avait même ouvert une boutique dans la capitale afghane, où étaient proposées des pièces plus accessibles aux porte-monnaie du pays que celles destinées à la clientèle étrangère sur la boutique en ligne (comptez 350 euros pour une veste masculine). La boutique a dû fermer et aujourd'hui, il n'est plus question pour Zolaykha Sherzad d'envisager de rentrer. Elle réinvente donc sa manière de faire tourner ses ateliers à distance, via Whatsapp.

Capture d’écran 2022 10 26 à 11.27.50
Collection Zarif, manteau calligraphié, Hedoshma © Roya Heydari pour Zarif Design

Pour continuer à faire vivre ses employé·es, Zarif Design organise régulièrement des ventes physiques, comme celle organisée du 28 novembre au 3 décembre à la Galerie Cinko à Paris. Pour l'heure, les talibans n'ont pas inquiété les activités de confection de Zarif Design, qui continue de créer... Sur le fil.

Lire aussi l En Afghanistan, la radio de femmes Begum résiste à l'air du temps taliban

Sur le fil, création textile des femmes afghanes, du 26 octobre 2022 au 6 février 2023 au Musée national des arts asiatiques - Guimet, dans le cadre de la saison afghane du MNAAG (Paris XVIème).

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.