4904723519 64c8e66833 b

Un an après la prise de pou­voir des tali­bans, le fléau des mariages d’enfants

Le 15 août pro­chain mar­que­ra le sinistre pre­mier anni­ver­saire du retour des tali­bans en Afghanistan. 365 jours d'un brouillard sans fin pour les petites filles du pays : sous le régime des tali­bans, les mariages for­cés d'enfants ont explosé. 

ÉDITO. Elles s’appellent Habiba, Rukia, Farishteh, Afasana, Shokriya, ou encore Sherafzada. Elles n’ont même pas dix ans et leurs dents de lait ne sont pas toutes tom­bées que, déjà, elles ont le regard grave de celles et ceux qui n’ont pas eu d’enfance. Leur enfance à elles s’est arrê­tée tout net, il y a presque un an jour pour jour, le 15 août 2021, lorsque les tali­bans ont repris Kaboul après vingt ans d’absence. Deux décen­nies pen­dant les­quelles l’occupation de l’armée amé­ri­caine avait pu[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés