Florence Mendez, lan­ceuse d’alerte de #MeToo stand-​up : “Chez les humo­ristes, tout le monde veut per­cer. Si on dénonce des vio­lences, on n’est plus invité”

florence mendez copie
© Editions Massot

L'humoriste belge publie ce mois-​ci son pre­mier roman, parle d'autisme dans son spec­tacle, Délicate, et a aler­té sur des vio­lences sexuelles qui auraient été com­mises par le stand-​uppeur Seb Mellia.

L'actualité se télé­scope pour Florence Mendez en ce mois de jan­vier : spec­tacle, pre­mier roman, et sur­tout, la dénon­cia­tion, la semaine der­nière, de l'humoriste Seb Mellia, accu­sé, selon elle, par plu­sieurs femmes de vio­lences sexuelles. Après des mois à, selon ses dires, "entendre et recueillir des témoi­gnages" de vic­times pré­su­mées, elle s'est déci­dée à relayer sur son compte Instagram ces accu­sa­tions. Les affaires Depardieu et Godrèche l’incitent à sau­ter le pas. “J’ai vu que le 13 jan­vier, Seb Mellia venait jouer à Bruxelles dans une grosse salle et j'ai réa­li­sé qu’il allait encore faire des vic­times, car il y en a qui font par­tie de son public. Je me suis dit, tant pis si je m’en prends plein la gueule, il en faut bien une pre­mière”. Pourquoi ? Parce qu'aucun média ne s'était encore empa­ré de l'affaire. Ce fai­sant, elle s’expose à des pour­suites en dif­fa­ma­tion : “Je suis pré­pa­rée. Ma colère et ma tris­tesse d’avoir lu ce qui est arri­vé à ces femmes sur­passent de loin ma peur d’être atta­quée." Alors qu'elle est vio­lem­ment prise à par­ti sur les réseaux sociaux, L'Humanité a publié mar­di 16 jan­vier une lettre de sou­tien pre­nant sa défense.

Vingt[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés