a little girl sitting at a red picnic table
Photo : Renaud Confavreux / Unsplash

“Nos expé­riences sont une exper­tise” : les ancien·nes enfants placé·es se struc­turent pour sur­veiller la com­mis­sion d’enquête parlementaire

De jeunes adultes pas­sés par l’Aide sociale à l’enfance (ASE) ont lan­cé, mar­di, un “comi­té de vigi­lance” pour peser sur les tra­vaux de la future com­mis­sion d’enquête par­le­men­taire rela­tive aux dys­fonc­tion­ne­ments du système.

“Je me suis enga­gé sans réserve dans ce col­lec­tif parce que je sais que quand on est pla­cé, on res­sent très sou­vent une soli­tude morale immense, confie Davy Beauvois, 23 ans, à Causette. Ce comi­té de vigi­lance que nous créons, c’est d’abord pour leur dire qu’ils·elles ne seront plus jamais seul·es : non seule­ment on les croit, mais on se bat pour elles et eux, pour qu’ils et elles puissent être placé·es dans de bonnes condi­tions et dans le res­pect de leur digni­té et leur intégrité.” 

Comme Davy, quatre-​vingts per­sonnes qui ont été des enfants placé·es et ont, pour la plu­part, éprou­vé dans leur chair les dys­fonc­tion­ne­ments d’un sys­tème aujourd’hui à bout de souffle, viennent de rejoindre le “comi­té de vigi­lance” lan­cé mar­di 19 mars à l’occasion d’une réunion à Paris. On y retrouve évi­dem­ment l’incontournable mili­tant de la pro­tec­tion de l’enfance Lyes Louffok.[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.