34664VV highres
Monique Olivier, ex-femme du tueur en série Michel Fourniret, assise dans la salle d'audience pour son procès à la cour d'assises de Nanterre, en banlieue parisienne, le 28 novembre 2023. © Miguel MEDINA / AFP

Au pro­cès de Monique Olivier : les regrets de l’accusée et l’absence de Fourniret 

Monique Olivier, 75 ans, com­pa­raît seule depuis aujourd’hui devant la cour d’assises des Hauts-​de-​Seine pour com­pli­ci­té dans les enlè­ve­ments, viols et meurtres de Marie-​Angèle Domèce, Joanna Parrish et Estelle Mouzin. Récit de la pre­mière jour­née d’audience d'un pro­cès his­to­rique qui devrait durer trois semaines. 

Mardi 28 novembre. 8h30. Il est encore tôt ce matin, mais déjà, une petite foule se masse devant le palais de jus­tice du tri­bu­nal judi­ciaire de Nanterre (Hauts-​de-​Seine). « C’est pour quoi tout ce monde ? », demande incré­dule une pas­sante à une poli­cière devant les grilles du tri­bu­nal. « Ils sont tous là pour le pro­cès de Monique Olivier ! », répond cette dernière. 

Monique Olivier. Un pré­nom et un nom asso­cié depuis près de vingt ans au crime, à l’horreur et sur­tout à un autre : celui de son ex-​mari, Michel Fourniret. C’est pour­tant seule – celui que l’on sur­nomme « l’ogre des Ardennes » étant décé­dé en pri­son en mai 2021 – qu’elle com­pa­raît aujourd’hui devant la jus­tice pour com­pli­ci­té dans les enlè­ve­ments, viols et meurtres de Marie-​Angèle Domèce, Joanna Parrish et Estelle Mouzin. Elle encourt pour cela la réclu­sion cri­mi­nelle à per­pé­tui­té. Elle a déjà[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés