taylor
© Montage Causette avec photo © Eva Rinaldi / Wikimedia

Les “deep­fakes” de Taylor Swift relancent le débat sur les tra­vers de l’intelligence artificielle

La semaine der­nière, des images à carac­tère sexuel de Taylor Swift géné­rées par une intel­li­gence arti­fi­cielle ont enva­hi les réseaux sociaux. Des deep­fakes que la com­mu­nau­té de fans de la chan­teuse s’est empres­sée d’enterrer, mais qui ont relan­cé le débat sur les abus de l’intelligence artificielle.

Star par­mi les plus influentes au monde, Taylor Swift paie régu­liè­re­ment très cher la ran­çon de sa gloire à coups – cela ne vous éton­ne­ra pas – d’attaques sexistes et à conno­ta­tions sexuelles. La semaine der­nière, ce sont cette fois de fausses images de la star à carac­tère sexuel pro­duites à l’aide d’une intel­li­gence arti­fi­cielle (IA) qui ont enva­hi les réseaux sociaux.

Un de ces deep­fakes por­no – créés de toute pièce par l’IA – a amas­sé sur X (ex-​Twitter) plus de 45 mil­lions de vues, avant d’être reti­ré de la pla­te­forme quelque dix-​sept heures plus tard. Selon le média 404, ces images seraient issues d’un groupe d’individus opé­rant sur la mes­sa­ge­rie Telegram. Face au manque de réac­ti­vi­té de X, les fans de la chan­teuse se sont mobilisé·es pour inon­der la pla­te­forme de pho­tos et vidéos de Taylor Swift – notam­ment des images de ses concerts – sous le hash­tag #ProtectTaylorSwift. Cette ini­tia­tive a per­mis d’invisibiliser ces deep­fakes, noyés par­mi tous ces autres cli­chés. Une manœuvre habile, qui sou­ligne éga­le­ment le peu de solu­tions qui existent actuel­le­ment pour répondre à ce genre d’abus. Or, le cas de Taylor Swift “n’est que la par­tie visible de l’iceberg”, affirme à Causette Giada Pistilli, cher­cheuse en phi­lo­so­phie sur les ques­tions d’éthique appli­quées à l’intelligence arti­fi­cielle et res­pon­sable de l’éthique pour l’entreprise d’IA franco-​américaine Hugging Face.

Lire aus­si I L'effet Taylor Swift : décryp­tage d'un délire mondial

Les ori­gines d’un deep­fake

L’intelligence arti­fi­cielle per­met aujourd’hui de géné­rer une image com­plè­te­ment fabri­quée d’une[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés