HargeisaFGM UNFPA Jul17 0351
© UNFPA

Le réchauf­fe­ment cli­ma­tique accroît les muti­la­tions génitales

Dans cer­taines régions d’Afrique dure­ment tou­chées par la hausse des tem­pé­ra­tures, les filles sont de plus en plus expo­sées aux muti­la­tions géni­tales fémi­nines afin d’être mariées.

Le 6 février est la Journée inter­na­tio­nale de tolé­rance zéro à l’égard des muti­la­tions géni­tales fémi­nines. Bien que de nom­breux pays aient inter­dit cette pra­tique, des mil­lions de filles conti­nuent à y être expo­sées. À ce jour, plus de 200 mil­lions en ont été vic­times dans les pays où elles sont concen­trées, estime ain­si l’Organisation mon­diale de la san­té (OMS). Un chiffre qui tend d'ailleurs à s’accroître à mesure que le réchauf­fe­ment cli­ma­tique s’aggrave. D’après l’Organisation des Nations unies (ONU), la hausse des tem­pé­ra­tures encou­rage en effet de nom­breuses familles à avoir recours aux muti­la­tions géni­tales sur leurs filles, notam­ment dans les pays de la Corne de l’Afrique.

Par exemple, en Éthiopie et en Somalie – pays dure­ment tou­chés par la séche­resse – les cas[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés