Ecole polytechnique 53452191807
© Ecole polytechnique / Wikimedia Commons

“Gabriel Attal ne veut pas être vu avec l’étiquette ‘ministre gay’” : dans “Sortir du pla­card”, Sonia Tir inter­roge la visi­bi­li­té des per­sonnes LGBT en politique

Quelques jours seule­ment après la nomi­na­tion comme Premier ministre de Gabriel Attal, deve­nu le pre­mier homme poli­tique ouver­te­ment gay à Matignon, Sonia Tir publie Sortir du pla­card. Un essai dense, fruit d'une cen­taine d'inverviews, qui ana­lyse la visi­bi­li­té des per­sonnes LGBT dans le pay­sage poli­tique français. 

Sonia Tir Copyright Clemence Louise Biau
Sonia Tir © Clémence Louise Biau

Le 9 jan­vier 2024, Gabriel Attal est nom­mé Premier ministre au len­de­main la démis­sion d’Élisabeth Borne. Une nomi­na­tion his­to­rique : il est à la fois, à 34 ans, le plus jeune poli­tique nom­mé à Matignon mais aus­si le pre­mier ouver­te­ment gay. Une semaine après, Sonia Tir, conseillère poli­tique et ancienne jour­na­liste, publie Sortir du pla­card, un pre­mier livre sur… la visi­bi­li­té des per­sonnes LGBT dans le pay­sage poli­tique fran­çais. Un essai dense, fruit d'une cen­taine d’interviews, qui tombe donc à pic pour ana­ly­ser la place des hommes et femmes poli­tiques qui ne font pas mys­tère de leur orien­ta­tion sexuelle ou de leur iden­ti­té de genre, et qui accèdent à des postes de pre­mier plan. Que change pour un homme ou une femme poli­tique d’être LGBT ? Faut-​il être mili­tant ou non pour pro­gres­ser ? Tous les par­tis poli­tiques traitent-​ils les per­sonnes homo­sexuelles et trans de la même manière ? Sonia Tir essaie de répondre à toutes ces ques­tions à tra­vers les témoi­gnages de l’ancien ministre des Transports Clément Beaune, de l’élue pari­sienne Alice Coffin, ou encore du dépu­té RN Thomas Ménagé, qui réa­lise son coming out dans son livre. 

Causette : Votre livre démarre sur la séquence du Mariage pour toutes et tous. Jugez-​vous qu’il existe un avant et un après pour la visi­bi­li­té des per­sonnes LGBT en poli­tique ?
Sonia Tir :
Je fais démar­rer mon livre en 2013, car j’avais besoin de me rac­cro­cher à une tem­po­ra­li­té et que j’ai réa­li­sé mes entre­tiens au moment des dix ans du vote de la loi. J’ai l’impression que les choses ont com­men­cé à bou­ger à par­tir de ce moment, notam­ment en termes de visi­bi­li­té des ministres et des élus.

On voit aujourd’hui de plus en plus de coming out par convic­tion, contrai­re­ment à ceux qui étaient for­cés, avec des per­sonnes mises devant le fait accom­pli.
S.T. : Je note, en effet, qu’il y a des coming out moteurs, avec des poli­tiques qui ne veulent pas exer­cer un man­dat sans cette transparence.[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés