mobilisation contre le projet de centrale nucleaire plogoff
Manifestation contre le projet de centrale nucléaire à Plogoff le 3 février 1980. © Boelle Yvon/ANDBZ/ABACAPRESS.COM

Printemps 1980 : la fronde de Plogoff contre les neutrons

Il était une fois, un village d’irréductibles Bretons qui parvint à empêcher la construction d’une centrale nucléaire. Cette histoire, c’est celle de Plogoff (Finistère) il y a quarante ans. Un combat inédit, mené par un front de femmes, dont Nicole, réalisatrice d’un documentaire sur la lutte, Catherine et Nadine, militantes.

Le « désir de film » vient à Nicole Le Garrec alors qu’elle est perchée en haut de Feunteun Aod (« fontaine de la côte », en français), l’une des dernières falaises avant la pointe du Raz, située dans une commune de 2 200 habitant·es à l’époque et nommée Plogoff. Endroit idéal pour installer… une centrale nucléaire. C’est en tout cas le projet d’EDF en 1979. Nicole est, à cette époque, une jeune réalisatrice bretonne et une écolo vénère. Ce jour-​là, sur les hauteurs de Feunteun Aod, elle proteste avec cinq mille camarades. Elle comprend que Plogoff résistera. Et qu’elle en fera un documentaire.

Le 31 janvier 1980 débute une étape clé du projet : ­l’enquête d’utilité publique. Six semaines pendant lesquelles les autorités doivent consulter les riverain·es. Nicole se pointe à nouveau. Son mari Félix tournera les images « avec des restes de pellicules » et un copain prendra le son. À leur arrivée, l’ambiance est électrique. En réaction à[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

Partager
Articles liés