fbpx
shutterstock 1600718974
© Shutterstock

La semaine de révolte d’Extinction Rebellion

Extinction Rebellion orga­nise, début octobre, une semaine inter­na­tio­nale de révolte, à base de blo­cages et de per­for­mances éco­los en plein centre des grandes métro­poles. L’occasion de dres­ser le por­trait du der­nier gar­ne­ment de l’activisme vert.

Voilà un an que cet hur­lu­ber­lu de la lutte éco­lo fait bou­ger l’activisme vert. La marée de faux sang sur le par­vis du Trocadéro, à Paris, les affiches mini­ma­listes ultra fla­shy (mais si, ce petit logo de sablier noir sur fond fla­shy !), la rivière de Zurich (Suisse) colo­rée en vert fluo­res­cent et les blo­cages des capi­tales de la mon­dia­li­sa­tion… c’est lui : le mou­ve­ment Extinction Rebellion (« XR » pour les intimes). Grand melting-​pot de citoyen·nes fon­dé sur l’idée de « déso­béis­sance civile » et de « lutte contre l’effondrement éco­lo­gique et le réchauf­fe­ment cli­ma­tique ». Depuis son lan­ce­ment offi­ciel, avec sa Déclaration de rébel­lion, en octobre 2018, à Londres (Grande-​Bretagne), petit pou­cet est deve­nu grand. À ­par­tir du 7 octobre 2019, le mou­ve­ment orga­nise la semaine de la Rébellion inter­na­tio­nale d’octobre (RIO) dans les[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
conti10552 1949nb17

Anita Conti : la chasse à la sur­pêche

Elle est la première femme océanographe française. Avec son appareil photo et ses carnets, elle a su se faire adopter par le monde fermé des marins et a contribué à la prise de conscience écologique sur la fragilité des océans.