La pol­lu­tion cachée des smartphones

Causette vous fait décou­vrir l’empreinte éco­lo­gique de votre mobile. Ou plu­tôt de vos mobiles, car, à force d’en chan­ger, le for­fait de Nénette explose.

Heavy métal

Chaque télé­phone contient une qua­ran­taine d’éléments natu­rels (métaux, mine­rais…) uti­li­sés dans les bat­te­ries, les écrans, les sou­dures ou les cartes élec­tro­niques1.

2 copie
Terres sales

Les smart­phones contiennent aus­si des métaux par­ti­cu­liè­re­ment pol­luants à extraire appe­lés « terres rares ». La Chine en pos­sède le quasi-​monopole parce qu’elle est l’un des seuls pays à tolé­rer la pol­lu­tion liée à leur extraction.

3 copie
Mauvaises mines

L’extraction des com­po­sants des smart­phones est l’une des acti­vi­tés les plus pol­luantes au monde. Elle détruit d’importantes sur­faces de terres et de forêts aux dépens de popu­la­tions qui n’en tirent aucun bénéfice.

5 copie
Allô, la Terre ?

L’empreinte éco­lo­gique d’un smart­phone équi­vaut à 1 300 litres d’eau, 72 m² de terre et 30 kilos équi­valent car­bone. Multipliez vous-​même par le nombre d’habitants sur Terre2 pour avoir l’empreinte totale.

6 copie
Épuisement des ressources

La pla­nète n’a pas de for­fait illi­mi­té. Comme les gise­ments les plus faciles d’accès ont déjà été exploi­tés, les indus­triels doivent aller tou­jours plus loin, avec des tech­niques de plus en plus destructrices.

7

À ce train-​là, cer­tains métaux seront bien­tôt épuisés :

8 copie

Quantités acces­sibles avec les moyens technico-​économiques actuels.

Épuisement des hommes

De plus, les mineurs, les ouvriers assem­bleurs (et jusqu’aux opé­ra­teurs des centres d’appel) tra­vaillent sou­vent dans des condi­tions épouvantables.

9 copie

Mais nous pou­vons agir pour amé­lio­rer les choses. Le plus impor­tant, c’est… d’abord d’allonger leur durée de vie…

En uti­li­sant nos télé­phones le plus long­temps possible.

10 copie

En les ache­tant d’occasion.

11 copie
… et, ensuite, de les recycler

En les appor­tant dans un point de col­lecte pour évi­ter que les sub­stances nocives finissent dans la nature.

12 copie

En les envoyant à des ate­liers spé­cia­li­sés pour qu’ils soient vidés, véri­fiés, répa­rés et uti­li­sés par quelqu’un d’autre.

13 copie

Cependant, en Europe, nous ne savons recy­cler qu’une très petite par­tie des
métaux conte­nus dans un smart­phone. Le reste est inci­né­ré ou enfoui et donc perdu.

14 copie

Vous pou­vez par­ti­ci­per à la cam­pagne des Amis de la Terre pour :

Lutter contre l’obsolescence pro­gram­mée (qui est d’ailleurs deve­nue un délit depuis un an3).

15 copie

Pousser les fabri­cants à conce­voir des pro­duits durables, répa­rables, com­pa­tibles et évolutifs.

16 copie

Mettriez-​vous votre voi­ture à la casse parce qu’un phare est cassé ?

Soutenir le sec­teur de la réparation.

Exiger l’extension de la durée de garan­tie légale à dix ans.

18 copie

Il existe aus­si une marque euro­péenne qui pro­pose des télé­phones (sous Android) socia­le­ment res­pon­sables, éthiques, modu­laires et recyclables.

19

Car, quand vous ache­tez un nou­veau télé­phone, c’est tou­jours Nénette qui paie le dépas­se­ment de forfait.

20

Lire aus­si l La pol­lu­tion cachée d'Internet et com­ment la limiter

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don
  1. ÉcoInfo-​CNRS.[]
  2. Eh oui, selon un rap­port d’Ericsson de 2014, il y aura plus de mobiles que de Terriens en 2016.[]
  3. Loi no 2015–992 du 17 août 2015 rela­tive à la tran­si­tion éner­gé­tique pour la crois­sance verte.[]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés