uswnt celebrates
L'équipe nationale féminine américaine de soccer © Wikimedia Commons

Football : la Fédération US conclut un accord « his­to­rique » pour l’égalité sala­riale femmes-​hommes dans ses sélections

Pour la pre­mière fois dans l’histoire du foot, les asso­cia­tions des joueurs et joueuses des sélec­tions amé­ri­caines se sont accor­dées avec la Fédération US ce mer­cre­di pour garan­tir des niveaux de salaires égaux entre les équipes natio­nales fémi­nine et mas­cu­line. Un com­bat mené par les joueuses depuis des années aux États-​Unis, enfin remporté. 

« C'est véri­ta­ble­ment un moment his­to­rique. Ces accords changent ce sport pour tou­jours ici aux Etats-​Unis, et portent en eux l’espoir d’un chan­ge­ment de la pro­fes­sion à tra­vers le monde entier », se féli­cite Cindy Parlow Cone, pré­si­dente de la Fédération amé­ri­caine de foot­ball (le « U.S Soccer ») dans un com­mu­ni­qué de presse publié ce mer­cre­di. Et en effet, ces accords conclus ont tout d’inédit. Ils for­ma­lisent à tra­vers deux nou­velles conven­tions col­lec­tives un niveau de salaire égal entre les équipes natio­nales amé­ri­caines fémi­nine et mas­cu­line de foot­ball, pour l’instant jusqu’en 2028. 

Ce deal ne concerne pas que les salaires mais aus­si les primes, qui seront iden­tiques pour la sélec­tion des joueurs et des joueuses, « pour toutes les com­pé­ti­tions, y com­pris la Coupe du monde de la Fifa », pré­cise la pré­si­dente. Les frais de par­ti­ci­pa­tion pour tous les matchs attri­bués aux joueur·ses devien­dront éga­le­ment équi­va­lents, ain­si que les bonus basés sur les per­for­mances indi­vi­duelles. Dans son com­mu­ni­qué, Cindy Parlow Cone sou­tient qu’avec ces accords, les joueur·ses de l’équipe natio­nale res­te­ront par­mi les mieux payé·es au monde. 

La fin d’années de litiges entre les foot­bal­leuses et la Fédération US

Une avan­cée sans pré­cé­dent. La pré­si­dente de l'association de joueuses (USWNTPA) et défen­seuse Becky Sauerbrunn n’a pour­tant pas man­qué de sou­li­gner sur Twitter que « les accom­plis­se­ments de cette conven­tion col­lec­tive sont un reflet du tra­vail réa­li­sé par les joueuses de l'équipe natio­nale sur et en dehors du ter­rain. »  

En février 2022, la Fédération US de foot­ball avait déjà pro­mis aux joueuses qu’un tel accord ver­rait le jour, notam­ment suite au recours col­lec­tif qu’elles avaient dépo­sé en 2019 contre la poli­tique dis­cri­mi­na­toire de la Fédération en matière d’égalité sala­riale. Des négo­cia­tions qui leur ont d’ailleurs valu une com­pen­sa­tion finan­cière de 24 mil­lions de dol­lars de la part de l’instance et des pro­messes de chan­ge­ment enfin tenues.

La bataille judi­ciaire a été menée de longue haleine, notam­ment par l'attaquante Megan Rapinoe – star LGBT+ de l’équipe natio­nale fémi­nine – depuis la pre­mière plainte dépo­sée par cinq joueuses, déjà en 2016. À l’époque, la gar­dienne amé­ri­caine Hope Solo le disait à sa façon : « Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Les joueurs mas­cu­lins sont plus payés sim­ple­ment quand ils se pointent que nous quand on gagne des cham­pion­nats inter­na­tio­naux », rap­porte le New York Times. Le constat dépasse lar­ge­ment le seul cas de la Fédération amé­ri­caine. Comme le rap­pelle l’AFP, la France a reçu en 2018 une prime de plus de 32 mil­lions d’euros de la Fifa grâce à la vic­toire de son équipe mas­cu­line à la Coupe du monde. Pour les Américaines ? 3,4 mil­lions d’euros octroyés pour le même suc­cès en 2019. 

Pourtant, les joueuses amé­ri­caines étaient et res­tent lar­ge­ment la source de pro­fit prin­ci­pale de la Fédération US. L’équipe natio­nale fémi­nine des Etats-​Unis détient le plus de titres de l’histoire du foot chez les femmes, avec quatre médailles d’or aux Jeux Olympiques et autant de vic­toires en Coupe du monde. Un pal­ma­rès bien plus riche que celui de son homo­logue mas­cu­line : pas une place au-​dessus de la demi-​finale en Coupe du monde… depuis l’année 1930. 

Lire aus­si : Soccer fémi­nin : le foo­tage de gueule continue

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.