fbpx
110 quiches soccer feminin inegalite salariale capture ecran twitter
© Capture écran Twitter

Soccer fémi­nin : le foo­tage de gueule conti­nue

En matière de dis­cri­mi­na­tion sala­riale, voi­là une excuse qui ne manque pas de panache. D’après les avocat·es de la Fédération amé­ri­caine de foot­ball, si les foot­bal­leuses amé­ri­caines gagnent moins que leurs confrères, c’est à cause des fans des équipes mas­cu­lines adverses, sur­tout quand ils sont mexi­cains. Pardon ? Vous avez bien lu : il exis­te­rait, selon les avocat·es, une prise de risque pour les foot­bal­leurs mâles en dépla­ce­ment vers des contrées sau­vages – les Mexicains appré­cie­ront. « L’hostilité des fans des équipes adverses que subit l’équipe mas­cu­line lors des matchs à l’international, par­ti­cu­liè­re­ment au Mexique et en Amérique cen­trale, n’a aucun équi­valent avec ce que vit l’équipe fémi­nine quand elle essaie de se qua­li­fier à un tour­noi impor­tant », ont osé affir­mer huit avocat·es dans un docu­ment de défense envoyé au tri­bu­nal fédé­ral de Californie. 

Engluée dans un bras de fer sala­rial avec ses foot­bal­leuses, cham­pionnes du monde en titre, la Fédération a choi­si la tac­tique de la mau­vaise foi décon­trac­tée dans l’attente du pro­cès qui se tien­dra au prin­temps. Il faut un cer­tain aplomb miso­gyne pour for­mu­ler les choses de la sorte : géné­ra­le­ment, l’équipe fémi­nine amé­ri­caine de foot « n’essaie pas » de se qua­li­fier : elle le fait et écrase ses concur­rentes – quatre fois cham­pionne du monde et quatre fois médaillée d’or sur les six der­niers jeux Olympiques. Pas de quoi ébran­ler les avocat·es, qui enfoncent le clou dans le docu­ment fui­té en arguant que les joueurs mas­cu­lins portent plus de « respon­sabilités » que leurs sœurs de bal­lon rond, eu égard aux chiffres des audiences télé.

En réponse, les joueuses, menées par la mégas­tar de l’équipe Megan Rapinoe, ont choi­si d’arborer leur maillot retour­né afin de mas­quer l’écusson de la Fédération amé­ri­caine, lors de leur der­nier match de la SheBelieves Cup… qu’elles ont gagnée. Quant au pré­sident de la Fédé, pas très à l’aise dans ses cram­pons à la suite de cette gros­sière erreur de la défense, il a pré­sen­té sa démis­sion le 13 mars. 

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .