Recette : le gâteau à l'orange

Chaque Noël, vous hal­lu­ci­nez face à la pupille inerte de dépit de vos enfants quand ils découvrent leur orange dans leurs sou­liers. Celle que votre belle-​sœur leur offre inva­ria­ble­ment et qui, cette année, a déci­dé de pas­ser la semaine chez vous. Comme vous ne savez jamais com­ment les pré­pa­rer, cette recette vous épar­gne­ra de lui faire la converse pen­dant une heure et ravi­ra les papilles de toute la famille. 

gateauorange 3 a
© Anne Bouillot pour Causette

1. Mise dans l’ambiance
Vous le savez, votre belle-​sœur a pas­sé vingt-​quatre matins à tenir à jour le calen­drier de l’Avent confec­tion­né par ses élèves du caté­chisme ; vingt-​quatre jours à dépous­sié­rer chaque san­ton pour obte­nir les com­pli­ments de ses convives sur la splen­deur de sa crèche ; vingt-​quatre jours à bro­der les abé­cé­daires pour ses neveux et nièces, puis les serviettes-​éponges « Elle » et « Lui » pour leurs parents. Vous ne pou­vez pas vous lou­per sur le gâteau. Donc, pen­dant que vos neveux lisent reli­gieu­se­ment leur nou­velle Bible illus­trée dans le cana­pé du salon, vos enfants veulent vous aider à mal cas­ser les œufs, alors sor­tez votre presse-​agrumes.

2. Préparation du gâteau
Zestez le citron puis les trois oranges. Pressez-​en deux pour la pâte. Faites fondre le beurre dans une cas­se­role. Dans un sala­dier, fouet­tez les œufs et le sucre, ajou­tez la farine, la levure, remuez bien, puis incor­po­rez les zestes, le beurre, les jus, la fleur d’oranger et le Grand Marnier. Hélas, l’alcool s’évapore à la cuis­son. Vous n’aurez pas le plai­sir de voir la belle-​frangine com­plè­te­ment paf faire tour­ner les ser­viettes bro­dées qu’elle vous avait offertes l’an pas­sé. Versez la pâte dans un moule beur­ré et enfour­nez.

3. Pendant ce temps
Pendant qu’elle passe des coups de fil à ses amies béné­voles de la paroisse, à ses cama­rades mili­tants à SOS Papa ou aux épouses des amis encar­tés de son mari pour s’enquérir du bon dérou­lé de leur jour­née de la veille en famille, lisez tran­quille­ment votre Causette sur la toile cirée de la cui­sine. Alléluia, culpa­bi­li­té judéo-​chrétienne : vous l’entendez sou­dain par­ler à votre sœur et s’excuser de ses regards – gla­cés – lan­cés la veille à la com­pagne de celle-​ci médu­sée par sa ser­viette « Lui ».

4. Préparation du gla­çage
Dans une cas­se­role, faites chauf­fer 2 min le sucre glace avec un jus d’orange et un blanc d’œuf, fouet­tez jusqu’à ce que le mélange épais­sisse, puis répartissez-​le sur le gâteau. Réservez.

5. Dégustation
Après le fond de cham­pagne éven­té que vous lui avez ser­vi, tota­le­ment ravie de la crèche, voi­là que votre belle-​sœur entame, toute eupho­rique, un béné­di­ci­té, deux Te Deum et est à deux doigts de faire tour­ner son cilice. Serrez les dents, c’est bien­tôt ter­mi­né. Vos enfants mécréants sont en total fou rire. Contenez-​vous. Ou rejoignez-les… 


Pour 6 per­sonnes
un papa, une maman et leurs enfants 

Préparation
15 min

Cuisson
20 min à 180 °C, comme le coup de chaud qui vous gagne chaque Noël quand la belle-​sœur se sent obli­gée de mettre le débat PMA pour toutes sur la table avec la faran­dole de fromages.

Calories 
Après un tel gâteau pourra-​t-​elle tou­jours enfi­ler son col Claudine ? Dieu mer­ci, pion­nière de la trot­ti­nette dans les années 2000, elle fera 5 km de plus entre Noël et le jour de l’An pour éliminer.

Qu’est-ce qu’on boit ?
Le sang du Christ ?

Pour le gâteau
• 3 oranges non trai­tées
• le zeste d’un citron
• 120 g de farine
• 80 g de sucre glace
• 1 sachet de levure
• 100 g de beurre doux
• 2 œufs
• 1 cuille­rée à soupe de fleur d’oranger
• 1 cuille­rée à soupe de Grand Marnier (un fond de rhum ou de cognac, ça marche aussi)

Pour le gla­çage 
• le jus d’une orange
• 80 g de sucre glace
• 1 blanc d’œuf

Partager
Articles liés
TequilaPaf5

La tequi­la FAP

Vert et fuchsia comme sa robe Desigual déformée après avoir perdu vingt ans à essayer de rentrer, comme ses amis pédés, dans du 36 ; plus antioxydant que son indispensable anticernes les lendemains de tournée des bars gays, ce cocktail rend hommage...

99 cuisine © Anne Bouillot

La bouilla­baise

Oubliez l’hiver et ses frimas, le soleil chauffe votre dos-nu en stretch et se reflète sur vos créoles en plaqué : vous êtes cagole et fière de l’être.

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.