fbpx

Ya-​Han Chuang : « L’image de mino­ri­té modèle éloigne les per­sonnes asia­tiques du champ mili­tant »

La socio­logue Ya-​Han Chuang publie ce 15 avril Une mino­ri­té modèle ? Chinois de France et racisme anti-​Asiatiques (éd. La Découverte). Derrière ce titre aca­dé­mique se cache un texte tou­chant, truf­fé de por­traits de per­sonnes d’origine chi­noise en France, dont les his­toires aident à mesu­rer l’ampleur du pro­blème. À l’heure où se redé­fi­nit la lutte anti­ra­ciste des com­mu­nau­tés asia­tiques et où émerge l’asioféminisme, la lec­ture est indis­pen­sable. Interview avec l’autrice. 

Capture d’écran 2021 04 08 à 10.18.15 1
Ya-​Han Chuang. © Mohammed El Hamzaoui

Causette : Le titre de votre ouvrage peut paraître anti­no­mique : vous par­lez du terme « mino­ri­té modèle » pour dénon­cer le racisme anti-​Chinois et plus lar­ge­ment, anti-​Asiatiques. En quoi cette image est-​elle stig­ma­ti­sante ?
Ya-​Han Chuang : Le sté­réo­type de « mino­ri­té modèle » est com­mun pour dési­gner les per­sonnes asia­tiques dans les pays occi­den­taux. En France, Nicolas Sarkozy a ouver­te­ment uti­li­sé cette expres­sion lors du Nouvel An chi­nois en 2010, en avan­çant que la com­mu­nau­té asia­tique incar­nait la « valeur tra­vail », moteur d’une inté­gra­tion réus­sie… À par­tir du moment où on uti­lise les ori­gines eth­niques ou raciales de quelqu’un pour le défi­nir, c’est un acte de racia­li­sa­tion. Comme dire que les per­sonnes asia­tiques seraient for­cé­ment bonnes en maths, douées dans le busi­ness. Cela pose un dan­ger : celui d’essentialiser un groupe. D’autant que ça crée une porte ouverte vers des sté­réo­types bien plus stig­ma­ti­sants : les per­sonnes asia­tiques seraient dociles. On entend par­fois qu’elles ne s’exprimeraient pas et seraient donc sour­noises, pas fiables.

Vous rap­pe­lez que le racisme anti-​Chinois et anti-​Asiatiques s’est révé­lé au grand jour au début de la crise du Covid-​19. Cela a‑t-​il mené à une prise de conscience du phé­no­mène dans la socié­té ?
Y‑H. C. : Oui. Et ce, à la fois chez les per­sonnes asia­tiques et du côté des pou­voirs publics, des médias et des orga­ni­sa­tions anti­ra­cistes. L’image de mino­ri­té modèle avait ten­dance à éloi­gner les per­sonnes concer­nées du champ du mili­tan­tisme. Ça occul­tait la pos­si­bi­li­té d’être vic­time en fai­sant pas­ser les agres­sions pour des[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
closeup photo of turned-on blue and white laptop computer

Dans le por­no, la culture de l’inceste fait recette

Nombre de vidéos diffusées sur les plateformes de porno mainstream mettent en scène des rapports incestueux, en faisant appel au fantasme de la belle-mère, du beau-père ou de la belle-fille. Et participent ainsi à une «culture de l’inceste », selon...