fbpx
man driving a car wearing wrist watch
© why kei

Uber : de nou­velles plaintes pour agres­sions sexuelles

En avril et mai der­nier, deux clientes d’Uber ont por­té plainte après avoir été agres­sées sexuel­le­ment par leur chauf­feur en ren­trant chez elles. Elles dénoncent toutes deux la réac­tion d’Uber. L’une d’elle a vu son appli­ca­tion sup­pri­mée après avoir été accu­sée par la firme d’agression sexuelle.

C’était une soi­rée de tra­vail à Paris. Des rires, du réseau­tage et les verres qui s’enchaînent. « Avec une copine de la boite, on a déci­dé de prendre ensemble un Uber pour ren­trer, his­toire d’être sûres que l’on arrive cha­cune chez nous. » Ce 28 mai 2021, Marie, 31 ans, a trop bu. Leur chauf­feur arrive et lui pro­pose de mon­ter à l’avant pour mieux voir la route et évi­ter les nau­sées. Ils dis­cutent, elle som­nole, sa copine arrive à des­ti­na­tion et des­cend.

Lorsque Marie se retrouve seule avec lui, le chauf­feur devient insis­tant, com­mence à lui faire des remarques dépla­cées sur son phy­sique, lui fait part de son envie de la revoir, passe l’immeuble de Marie et se gare un peu plus loin, dans une rue adja­cente. Là, dans la voi­ture, il la coince et l’embrasse de force, ce qui consti­tue une agres­sion sexuelle. Il lui demande alors son numé­ro, fait son­ner son télé­phone pour s’assurer qu’elle ne lui en a pas don­né un faux et lui pro­met qu’il revien­dra. « C’était hor­rible, se sou­vient Marie. J’avais l’impression de ne pas pou­voir maî­tri­ser la situa­tion. Je lui ai dit que je n’étais pas dis­po pour le revoir et j’ai pro­fi­té d’un ins­tant d'inattention pour m’enfuir. »

Le chauf­feur sort lui aus­si de la voi­ture, la suit jusqu’à chez elle, la plaque contre un mur et l’agresse une nou­velle fois. « J’ai fini par lui don­ner l’impression qu’on allait se revoir pour qu’il me laisse tran­quille. » Vingt minutes après, il repart et lui envoie un SMS : « Bonne nuit ma ché­rie ».

« On prend un Uber pour être safe et quand on vit une[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés