Capture decran 2024 01 16 a 11.28.41
© capture écran zazzle.fr

Primaires répu­bli­caines : ce qu’il faut rete­nir de la vic­toire éclair de Trump dans l’Iowa

La vic­toire ful­gu­rante de Donald Trump dans l'Iowa confirme plus que jamais la main­mise de l'ancien pré­sident sur son par­ti, à l'heure où les répu­bli­cains choi­sissent leur cham­pion pour la pré­si­den­tielle de novembre. Voici les choses à rete­nir du pre­mier rendez-​vous élec­to­ral de l'année aux États-Unis.

Donald Trump a fait face pour la pre­mière fois au juge­ment des électeur·rices depuis son départ en 2021 de la Maison-​Blanche dans un chaos inima­gi­nable, et l’ancien pré­sident a lar­ge­ment réus­si son pari. Alors que l’élection pré­si­den­tielle doit se tenir en novembre 2024 aux États-​Unis, Trump rem­porte sa pre­mière vic­toire dans l’Iowa. Selon des résul­tats encore pro­vi­soires, le sep­tua­gé­naire a récol­té plus de 50 % des suf­frages dans cet État du Midwest, écra­sant toute la concurrence.

Trump est le can­di­dat qui domine le Parti répu­bli­cain et la pre­mière course confirme cette réa­li­té”, a consta­té Julian E. Zelizer, pro­fes­seur d’histoire poli­tique à l’université de Princeton. 

Un favo­ri tout de même concurrencé

La grande sai­son des pri­maires ne fait que com­men­cer. Dès la semaine pro­chaine, ce bal­let très orches­tré mène­ra les candidat·es dans le New Hampshire, avant que tour à tour cha­cun des cin­quante États vote jusqu’en juin. Qui est le can­di­dat le mieux pla­cé pour le concur­ren­cer ? À ce stade, aucun ne par­vient à s’imposer. Le gou­ver­neur de Floride, Ron DeSantis, et l’ancienne ambas­sa­drice des États-​Unis à l’ONU sont au coude-​à-​coude dans l’Iowa, autour de 20 %. L’un comme l’autre pré­tend incar­ner la relève du par­ti, divi­sant de fait l’opposition à Donald Trump.

La vic­toire reten­tis­sante de Donald Trump dans l'Iowa signe-​t-​elle pour autant la fin de la pri­maire répu­bli­caine ? Pas for­cé­ment. "Je ne connais pas le moindre ana­lyste qui ne voyait pas venir la vic­toire de Trump dans l'Iowa", sou­ligne Larry Sabato, pro­fes­seur à l'Université de Virginie. 

Dans cet État à forte colo­ra­tion répu­bli­caine, où vivent de nom­breux évan­gé­liques, le magnat était en ter­rain conquis, affirme le poli­to­logue, pré­di­sant une élec­tion “bien plus inté­res­sante dans le New Hampshire”. Dans cet État fron­ta­lier du Canada, qui vote­ra le 23 jan­vier, le sta­tut de favo­ri du Donald Trump est plus contes­té : Nikki Haley, vue comme une alter­na­tive plus modé­rée, n’est que 14 points der­rière, selon l’agrégateur de son­dages RealClearPolitics.

De son côté, déjà fort du sou­tien offi­ciel de son par­ti, le pré­sident sor­tant Joe Biden devrait, sauf énorme sur­prise, être dési­gné en août comme le can­di­dat démo­crate. Et ce, mal­gré les cri­tiques répé­tées sur l'âge du diri­geant octo­gé­naire. Joe Biden se pro­jette déjà dans un match retour de son duel avec Donald Trump en 2020, affir­mant lun­di que la vic­toire de son pré­dé­ces­seur fai­sait de lui le "can­di­dat favo­ri" de son parti.

Ennuis judi­ciaires

Les ennuis judi­ciaires de l'ex-magnat de l'immobilier l'empêcheront-ils d'être le can­di­dat des répu­bli­cains ? Visiblement non. Donald Trump a été incul­pé quatre fois au pénal au cours de l'année pas­sée, sans que cela n'entame sa cote de popu­la­ri­té auprès des électeur·rices de son par­ti. Bien au contraire. 

L’ancien pré­sident, accu­sé entre autres de pres­sions élec­to­rales lors de la pré­si­den­tielle de 2020, a pla­cé ses affaires judi­ciaires au cœur de sa cam­pagne. Il se pose en vic­time d’une “chasse aux sor­cières”, soi-​disant menée par le camp démo­crate. Entre rendez-​vous de cam­pagne, élec­tions et pro­cès, son année s’annonce folle. Preuve en est : Donald Trump est atten­du mar­di, moins de vingt-​quatre heures après sa vic­toire dans l’Iowa, au tri­bu­nal à New York dans un nou­veau pro­cès au civil pour dif­fa­ma­tion, inten­té par l’autrice E. Jean Carroll, qui l’a déjà fait condam­ner pour agres­sion sexuelle en 2023.

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.