Capture d’écran 2022 12 09 à 18.02.30
Norman Thavaux © Capture d'écran de sa chaîne YouTube

Affaire Norman Thavaud : du côté de la presse, y a encore du boulot

ÉDITO. « Norman, vété­ran fran­çais de YouTube pris dans la tour­mente » (AFP) ; « Une star du Web dans la tour­mente » (Le Parisien). Après les révé­la­tions sur la garde à vue, en début de semaine, de[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don
[ihc-hide-content ihc_mb_type="block" ihc_mb_who="unreg" ihc_mb_template="1" ]
https://twitter.com/LeaBoutinRiv/status/1600753548765151232

ÉDITO. « Norman, vétéran français de YouTube pris dans la tourmente » (AFP) ; « Une star du Web dans la tourmente » (Le Parisien). Après les révélations sur la garde à vue, en début de semaine, de Norman Thavaud dans le cadre d'une enquête pour viol et corruption de mineur, certains articles de presse ont sonné particulièrement complaisants.

Cette « tourmente », c'est les accusations de six plaignantes, que l'article du Parisien ne détaille pas (en ne précisant ni le nombre de victimes déclarées ni le fait que la plupart étaient mineures au moment des faits reprochés), préférant s'intéresser au parcours du vidéaste et interrogeant des proches assurant déjà qu'il pourra « rebondir ». Cette « tourmente » est l'occasion pour l'article de l'AFP, repris par France3 Région et Notre Temps, de dépeindre l'homme de 35 ans avec une compassion un peu saugrenue dans le contexte : « Né à Arras en 1987, ce petit-fils de mineurs "typiquement Chti" a quitté Liévin (Pas-de-Calais) pour Paris au début des années 2000 après le décès de sa mère, emportée par un cancer. » Sans s'en rendre compte peut-être, l'auteur·rice de ces lignes essaie de nous rendre sympathique le mis en cause, en rappelant ses origines modestes et ses blessures personnelles.

Si la presse a progressé, depuis #MeToo, dans sa façon de traiter les affaires de violences sexistes et sexuelles, force est de constater que lorsque l'accusé est célèbre et riche d'un fort capital sympathie, il reste difficile pour les journalistes de se départir de l'image bonhomme qu'ils ou elles en ont. Au détriment probable des victimes et de leur parole... creusant ainsi le fossé entre une célébrité et la femme qui a le courage de dire ce qu'il lui a fait vivre.

Lire aussi l YouTube envisage de sanctionner Norman Thavaud et Léo Grasset, accusés de viol

[/ihc-hide-content]
Partager
Articles liés