fbpx

L'art du sex­ting fri­pon avec @mercibeaucul et @amours_solitaires

Parce que sex­ter – qu'il faut com­prendre comme l'échange de sex­tos – est une pra­tique cou­rante qui requiert un chouïa de savoir-​faire. Causette est allée à la ren­contre de Léa, plus connue sous le pseu­do « Merci beau­cul » et Morgane qui tient les comptes « Amours_​solitaires », pour décor­ti­quer les bien­séances du sexting.

capture decran 2022 09 21 a 12.40.35
© Elizabeth Renstrom

Causette : Comment sex­ter dans les règles de l’art ? 
Morgane Ortin : Le sex­to est quelque chose que je pra­tique beau­coup : je trouve qu’on est dans le lieu même du fan­tasme parce que l’autre n’est pas là. Les mots ont un pou­voir de subli­ma­tion, on pro­jette, on ima­gine… C’est un art qui n’a pas pris une ride : tout comme il exis­tait jadis des lettres éro­tiques, pas­ser aujourd’hui à une cor­res­pon­dance rapide a subli­mé cet art de l’écriture éro­tique. Pouvoir répondre de manière spon­ta­née crée du jeu, de la légè­re­té, de la répar­tie. Pour moi, le faux pas abso­lu, c’est la des­crip­tion trop pré­cise de ce qu’on aime­rait faire ou rece­voir : stop aux dis­cours trop ana­to­miques !
Léa : Le sex­ting est un outil qui fait par­tie à part entière de la sexualité,[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
Capture d’écran 2020 02 12 à 12.43.06

Clitoris : la part des hommes

Il y a ceux qui s’en contrefichent et ceux qui ont compris que le clitoris était la clé de l’orgasme féminin. Bizarrement, on a réussi à ne parler qu’aux mâles de cette dernière espèce.

ciel A

Plaisirs de la fesse sans prouesse

Libertinage, donjons, BDSM et combi en latex. à en croire les séries, podcasts et articles de presse, la terre entière serait en soirée échangiste le samedi ou aurait déjà tenté le bondage japonais. De quoi coller des complexes à la majorité...