fbpx

Maïwen Janovet, fon­da­trice de l’association Obèses Anonymes : « Ne pas se divi­ser là où l'union est essentielle »

3 ques­tions à Maïwen Javonet, patiente-​experte der­rière l’association Obèses Anonymes et la start-​up Fedmind, qui déplore une forme de pure­té mili­tante divi­sant la lutte contre la grossophobie.

maiwen janovet e1646314108895
© Alexandre Tillier

La jour­née mon­diale de l'obésité, le 4 mars est l'occasion de don­ner la parole à Maïwen Javonet qui suit depuis dix ans les per­sonnes obèses, à tra­vers l'association Obèses Anonymes et l'application d'accompagnement thé­ra­peu­tique Fedmind qu'elle a créées. Elle pointe du doigt les écueils que peut cau­ser l'idéal militant. 

Causette : Vous consta­tez dans un com­mu­ni­qué de presse qu'« en plus des nom­breuses moque­ries et dis­cri­mi­na­tions de la part des per­sonnes "nor­males", les obèses subissent désor­mais les injonc­tions des militants[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés