From above of crop anonymous African American female lying on couch and touching belly while having stomach ache
© Sora Shimazaki / Pexels

Endométriose : les dérives des thé­ra­pies alternatives

Crudivorisme, com­plé­ments ali­men­taires, stage de médi­ta­tion ou de yoga : les méde­cines dites “alter­na­tives” s’emparent de l’endométriose au détri­ment par­fois de patientes avides d’espoir de guérison.

Le quo­ti­dien d’une femme atteinte d’endométriose, c’est “la dou­leur”, résume Marie-​Rose Galès, patiente experte de cette patho­lo­gie. Plus de 80% des femmes atteintes d’endométriose ont déjà eu recours à une pra­tique de soin non conven­tion­nelle, selon une étude en cours de l’Inserm, par­fois même sur les conseils de leur méde­cin. Certaines de ces pra­tiques peuvent aider des patientes à mieux vivre leur patho­lo­gie et, donc, être éven­tuel­le­ment pro­po­sées paral­lè­le­ment à une prise en charge clas­sique, selon la Haute Autorité de santé.

L’endométriose se mani­feste par le déve­lop­pe­ment de tis­su sem­blable à la muqueuse uté­rine en dehors de[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés
capture decran 2022 04 29 a 14.55.47

Nos ancêtres, ces végés

Chaque mois, un chercheur, une chercheuse, nous raconte sa thèse sans jargonner. La sociologue Alexandra Hondermarck étudie l’organisation du mouvement végétarien en France de 1880 à 1940 *. À l’époque, ni l’écologie ni la souffrance animale ne sont...