capture decran 2021 11 08 a 14.16.51
L'Andro-switch, l'anneau contraceptif thermique. © Capture d'écran site thoreme

Contraception mas­cu­line : Giovanni, 26 ans, raconte son expé­rience de l’anneau thermique

Encore rela­ti­ve­ment mécon­nu, l’Andro-switch com­mence petit à petit à se frayer un che­min par­mi les moyens de contra­cep­tion mas­cu­line. Giovanni*, 26 ans, qui porte l'anneau ther­mique depuis trois mois, a accep­té de confier son expé­rience à Causette.

La pilule, le sté­ri­let, l’implant, le patch… À voir la longue liste des moyens de contra­cep­tion fémi­nine, on se dit qu’il s’agit encore aujourd’hui d’une affaire de femmes. Pourtant, il existe bien du côté des hommes des moyens effi­caces pour sou­la­ger la charge qu’elles sont nom­breuses à assu­mer seules. Alors que le slip chauf­fant mis au point dans les années 1980 s’est démo­cra­ti­sé ces der­nières années et que l’on attend tou­jours la pilule mas­cu­line, un autre moyen de contra­cep­tion est appa­ru sur le mar­ché il y a deux ans : l’Andro-switch, inven­té par Maxime Labrit. C’est en réflé­chis­sant avec sa com­pagne à une alter­na­tive contra­cep­tive ins­pi­rée du slip chauf­fant que cet infir­mier de pro­fes­sion ima­gine l’anneau, il y a cinq ans. Commercialisé en mai 2019, ce moyen contra­cep­tif mas­cu­lin per­met – grâce à un simple anneau en sili­cone pla­cé contre le pubis autour du pénis – la remon­tée méca­nique des tes­ti­cules dans le corps, la peau de ces der­nières étant “coin­cée” dans l’anneau.

capture decran 2021 11 08 a 14.21.13
Capture d'écran d'une vidéo expli­ca­tive sur le site Thoreme

Comme son col­lègue le slip chauf­fant, l’anneau uti­lise donc la méthode ther­mique : les tes­ti­cules désor­mais à la tem­pé­ra­ture du corps ne fabriquent plus assez de sper­ma­to­zoïdes pour être fer­tiles. Une méthode fiable à 99 % selon son inven­teur, mais aus­si natu­relle, indo­lore et ultra­ré­ver­sible. Pour mieux com­prendre ce qu’est l’anneau contra­cep­tif, Giovanni*, pro­fes­seur d’EPS de 26 ans et qui le porte depuis[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés
capture decran 2022 04 29 a 14.55.47

Nos ancêtres, ces végés

Chaque mois, un chercheur, une chercheuse, nous raconte sa thèse sans jargonner. La sociologue Alexandra Hondermarck étudie l’organisation du mouvement végétarien en France de 1880 à 1940 *. À l’époque, ni l’écologie ni la souffrance animale ne sont...