Selah Sue, per­so­na grata

Plutôt que de lut­ter avec ses dif­fé­rentes per­son­na­li­tés, l’artiste sin­gu­lière fait dans son troi­sième album une force de son men­tal bran­ché sur cou­rant alternatif.

SELAH SUE PRESS LONG copie scaled 1

Selah Sue © TUTENGES ROBIN

Le suc­cès n’est jamais un refuge. En proie à des épi­sodes dépres­sifs depuis son ado­les­cence, la Belge Selah Sue a par­fois dû mettre sa brillante car­rière sur pause pour faire la paix avec elle-​même. Sur son nou­vel album, le troi­sième seule­ment depuis 2011, la jeune femme semble avoir réus­si à dis­tan­cer ses démons et emprunte le che­min de la séré­ni­té. Pour reprendre confiance en elle et se convaincre qu’elle est maî­tresse en[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés
france gall en 1966

Musique : rideau sur les lolitas

De France Gall à Alizée, les « fausses ingénues », bien souvent créées de toutes pièces par les maisons de disque, ont longtemps rempli les caisses de l’industrie musicale. Retour sur un genre qui, ces dernières années, grâce au streaming, à #MeToo...