"Avec le temps, j'ai appris à enle­ver mes bar­ri­cades" : notre inter­view "love" avec Eddy de Pretto

La soli­tude du céli­bat, l'ivresse des rela­tions amou­reuses, la dif­fi­cile accep­ta­tion de soi… Eddy de Pretto passe au crible l'amour sur son troi­sième album Crash Cœur. Il s'est confié à Causette sur son rap­port au sen­ti­ment amou­reux, sur sa façon de se com­por­ter en couple et sur sa quête d'amour de lui-même.

Eddy de Pretto ©Jesus Leonardo 3 1 1
© Jesus Leonardo

Sur la pochette de son troi­sième album Crash Cœur, Eddy de Pretto appa­raît en gros plan en train de lécher une sucette en forme de cœur, comme en extase. Le chan­teur annonce la cou­leur : ses treize nou­veaux mor­ceaux par­le­ront d'amour. Mais il ne s'agit pas d'un amour mièvre, dégou­li­nant de bons sen­ti­ments. Comme à son habi­tude, l'artiste uti­lise son écri­ture, tour à tour poé­tique et clin­quante, pour dis­sé­quer tous ses à‑côtés : la soli­tude du céli­bat, les rela­tions tari­fées, le dif­fi­cile amour de soi… Quand on le ren­contre dans les locaux de l'agence d'artistes Grand Musique Management, dans le 10e arron­dis­se­ment de Paris, Eddy de Pretto, amu­sé par le manège autour de l'installation de notre maté­riel vidéo (un entre­tien fil­mé sera publié dans quelques jours sur notre page Instagram) essaie de devi­ner nos signes astro­lo­giques. Lui est tau­reau. "Je suis très auto­ri­taire", rigole-​t-​il. Si on n'a, mal­heu­reu­se­ment, aucune ques­tion horo­scope à lui pro­po­ser, le jeune tren­te­naire s'est tout de même prê­té avec entrain à nos inter­ro­ga­tions love.

Causette : Après avoir aus­cul­té de nom­breux sujets socié­taux à tra­vers votre musique, vous vous êtes tour­né vers la thé­ma­tique de l’amour. C’est encore pos­sible, après tant de chan­sons d’amour, d’écrire là-​dessus ? Comment se renou­ve­ler ?
Eddy de Pretto : Quand je me suis ren­du compte que j'avais écrit pas mal de chan­sons qui trai­taient des sen­ti­ments, de la quête de soi, je ne me suis pas du tout deman­dé si ça avait déjà été fait ou pas. Assez rapi­de­ment, je me suis posé la ques­tion de savoir com­ment moi j'aimais. Peu importe[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés
Resized IMG 08691

Melissmell, chan­son innervée

La chanteuse à la voix rauque et au verbe haut revient le 22 avril avec un quatrième album, Les Enfants de Maldonne. Colérique, contestaire et vivifiant, comme une pulsation électrique dans les veines.