Hélène Lambert, l'inconnue de Ouistreham

À l’affiche de Ouistreham, l’adaptation par Emmanuel Carrère du célèbre livre-​enquête de Florence Aubenas, il y a Juliette Binoche. Mais aus­si – et peut-​être sur­tout –, grâce au hasard d’un cas­ting sau­vage, Hélène Lambert. C’est peu dire qu’à 34 ans, cette mère de quatre enfants, elle-​même ex-​agente d’entretien et qui a écu­mé les boîtes d’intérim, crève l’écran. 

IMG 9605 HeleneLambert CTHOMAS
Hélène Lambert à Ouistreham.
© Charity Thomas/​Hans Lucas pour Causette

« Moi, si tu me pro­poses un truc que je connais pas, je vais aller au bout de la conne­rie, c’est sûr ! » lance-​t-​elle, emmi­tou­flée dans sa par­ka, en tirant sur sa clope. Voilà com­ment Hélène Lambert résume l’incroyable aven­ture qu’elle a vécue ces trois der­nières années. Le ciel a beau être d’un bleu lim­pide, le fond de l’air est frais sur cette ter­rasse d’un café du centre com­mer­cial Les Rives de l’Orne, à Caen (Calvados). Mais ce n’est pas cela qui la refroi­di­ra de res­ter dehors pour fumer. « C’est mon anti­dé­pres­seur. » 

Pour nous ren­con­trer, elle a pris le tram à Hérouville-​Saint-​Clair, où elle vit avec son com­pa­gnon et toute sa sma­la. Trois gar­çons et une fille. Son aîné a 13 ans, la cadette 5 ans. Ses petit·es, c’est toute sa vie – elle a leurs pré­noms tatoués sur le corps – et c’est qua­si­ment la pre­mière chose dont elle parle. Avec une immense fier­té. « Moi, je me suis tou­jours dit : “Faut que j’aie mes enfants avant 30 ans.” Je vou­lais gran­dir en même temps qu’eux. Quand je vais au col­lège de mon fils, on me demande qui je suis, ça me fait rire. » Son air juvé­nile est trom­peur. Hélène a déjà vécu mille vies. 

Tout débute à Tours (Indre-​et-​Loire), où elle est née. Une mère au Trésor public, un père « dans le social ». « Officiellement », elle a trois frères et deux sœurs. Comprenez ce que vous pour­rez, Hélène ne s’étendra pas sur son enfance. « On va dire que c’était pas le kif », résume-​t-​elle. Quoi qu’il en soit, à 14 ans, elle débarque avec sa[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés
0700612318 V2

"Revoir Paris", la vie après les attentats

En salles ce 7 septembre et porté par la prestation intense de Virginie Efira, Revoir Paris raconte la reconstruction d’une femme victime d’un attentat. Un film d’espoir, ultra sensible et envoûtant, qu’Alice Winocour, son autrice et réalisatrice...

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.