alexander grey VeBn2VPxqLA unsplash
© Alexander Grey / Unsplash

Deux col­lec­tifs se mobi­lisent pour une meilleure prise en compte des parents isolés

La Collective des mères iso­lées a par­ta­gé hier une pro­po­si­tion de loi pour “recon­naître le sta­tut de parent iso­lé. Le 17 novembre der­nier, le Collectif pour une paren­ta­li­té fémi­niste (Le PA.F) signait en paral­lèle une tri­bune dans Le Monde pour dénon­cer l’urgence éco­no­mique et sociale d’un meilleur sou­tien pour les familles monoparentales. 

La Collective des mères iso­lées – asso­cia­tion natio­nale qui milite pour les droits et contre l’invisibilisation des mères iso­lées – a lan­cé, hier, une péti­tion pour sou­te­nir son pro­jet de loi visant à “recon­naître le sta­tut de parent iso­lé”. La pro­po­si­tion a pour but d’“ouvrir l’accès à des droits en matière d’éducation, de culture, de san­té qui, pour l’instant, sont refu­sés” aux parents iso­lés. Le col­lec­tif met ain­si en avant “dix mesures qui visent à enrayer le cycle de la pré­ca­ri­té léguées par ces familles mono­pa­ren­tales à leurs enfants”, dans un contexte où les familles mono­pa­ren­tales repré­sentent aujourd’hui un foyer sur quatre, soit deux mil­lions de familles, dont 40 % vivent sous le seuil de pau­vre­té. Les familles mono­pa­ren­tales sont en effet par­ti­cu­liè­re­ment expo­sées au “conti­nuum des vio­lences éco­no­miques, poli­tiques et sociales”, selon la péti­tion. Les élé­ments et motifs de ce pro­jet de loi sont détaillés sur le blog Mediapart de l’association.

Hasard du calen­drier, dans Le Monde, le Collectif pour une paren­ta­li­té fémi­niste (Le PA.F) rédi­geait en paral­lèle, ven­dre­di der­nier, une tri­bune des­ti­née “à l’ensemble du per­son­nel poli­tique” et dont La Collective des mères iso­lées est éga­le­ment signataire.

Ils réclament notam­ment “le droit oppo­sable à la garde d’enfant – c’est-à-dire le droit à avoir accès à une solu­tion d’accueil de qua­li­té, publique ou pri­vée – [qui] doit s’appliquer aux parents iso­lés, avec un accueil prio­ri­taire de leurs enfants en crèche, qu’ils soient en emploi ou non, pour leur per­mettre de travailler”.

Le col­lec­tif demande encore que les mères céli­ba­taires puissent cumu­ler les jours de congé mater­ni­té et pater­ni­té ou, à défaut, dési­gner la per­sonne de leur choix pour en béné­fi­cier. Et que soit revu le mon­tant moyen de la contri­bu­tion à l’entretien et à l’éducation des enfants (CEEE), com­mu­né­ment appe­lée “pen­sion ali­men­taire”, afin qu’elle soit défis­ca­li­sée aus­si pour le parent gar­dien (et non seule­ment pour celui qui la verse) et fixée d’abord selon les besoins des enfants et des reve­nus des deux parents.

Autant de demandes qui s’inscrivent dans une com­pré­hen­sion de la situa­tion des familles mono­pa­ren­tales au prisme des inéga­li­tés de genre, les mères repré­sen­tant 83 % des parents iso­lés. Le col­lec­tif sou­ligne par exemple que “les mères sont la variable d’ajustement gra­tuite des poli­tiques publiques de la petite enfance”, 40 % des Françaises fai­sant le choix de réduire, chan­ger ou ces­ser leur acti­vi­té dans l’année qui suit la nais­sance d’un enfant, dans le but “d’assumer la majeure par­tie d’une res­pon­sa­bi­li­té fami­liale tou­jours aus­si mal par­ta­gée”.

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.