fbpx
persons hand with white manicure
© Womanizer Toys

Deuil pré­coce : un groupe de parole en ligne pour une soro­ri­té entre femmes endeuillées

Comment se remet-​on de la dis­pa­ri­tion pré­ma­tu­rée de son grand amour ? Où trou­ver du récon­fort pour assu­mer ce que la socié­té qua­li­fie de « veu­vage pré­coce » ? Les Petites veu­vries entre amies sont un groupe de paroles en visio où des femmes viennent échan­ger et se sou­te­nir. Causette s’est invi­tée à l’une de ces rencontres.

« Mon mari, Ben, est mort à 40 ans d’un arrêt car­diaque le 14 février 2020. Il était en dépla­ce­ment au Moyen-​Orient. Il voya­geait beau­coup. J’étais habi­tée à vivre sans lui. Ce n’est pas son absence qu’il me faut accep­ter mais le fait qu’il ne revien­dra pas. » Grande mèche sur le côté, sou­rire bien­veillant, Sophie-​Charlotte Chapman raconte son his­toire pour ini­tier le tour de table en visio. 21h, un mer­cre­di de novembre. La 2e édi­tion de Petites veu­vries entre amies vient de démar­rer. Ce rendez-​vous ves­pé­ral – pour per­mettre à celles qui ont des enfants d’être plus dis­po­nibles – est une décli­nai­son des « Apéros de la mort » lan­cés par la jour­na­liste Sarah Dumont, fon­da­trice du média d’information et de réflexion sur la mort Happy End. L’objectif ? Proposer à des femmes endeuillées d’échanger entre elles pen­dant envi­ron deux heures.

Initiatrice du compte Instagram @vcommevie où elle offre à d’autres veuves de par­ta­ger l’épreuve qu’elles tra­versent, Sophie-​Charlotte anime cet espace de parole vir­tuel. Confrontée elle-​aussi à un veu­vage dit « pré­coce », cette jeune[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés