Les boules au chaud à Concarneau

dwaw1dobgow
Bizarrement, on n'a pas trou­vé de slip chauf­fant dans les banques d'images
à notre dis­po­si­tion © James Barr

Cet été, alors que Booba et Kaaris se com­pa­raient la teub au duty free de l’aéroport d’Orly, je suis allé faire péni­tence devant trois membres du col­lec­tif bre­ton Thomas Boulou, effi­cients pro­mo­teurs de la contra­cep­tion mas­cu­line et d’un « contracep’tour » qui les a bala­dés, en 2017, de Saint-​Brieuc, dans les Côtes‑d’Armor, à Liège, en Belgique. Mon article sciem­ment cari­ca­tu­ral au sujet du « slip chauf­fant » dans le Causette esti­val les ayant irri­tés, c’est dans un rade de Concarneau qu’on a remis les pen­dules et les burnes à l’heure. « Les sté­réo­types sur le remonte-​couilles, on a du mal… Peut-​être parce qu’on est dedans toute l’année », a brillam­ment résu­mé l’un d’eux. La contra­cep­tion « tes­ti­cu­laire » – terme pré­fé­ré à « mas­cu­line » parce qu’on peut être doté de val­seuses sans être assi­gné mâle – ayant lar­ge­ment fait ses preuves, les Boulou réclament une com­mu­ni­ca­tion plus posi­tive sur le sujet.

Téléchargeable sur le site de l’Ardecom – Association pour la recherche et le déve­lop­pe­ment de la contra­cep­tion mas­cu­line, née de groupes de parole d’hommes fémi­nistes dans les années 1970 –, le guide du col­lec­tif explique une démarche qui dépasse la pré­oc­cu­pa­tion anti­con­cep­tion­nelle par­ta­gée : « Au-​delà du par­tage des res­pon­sa­bi­li­tés, prendre en charge la contra­cep­tion lorsqu’on est un homme[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés
Celyn Buch 10 A

La tête dans le vrac

J’ai décidé de faire ma transition écologique : fini le plastique, à bas les légumes hybrides aux pesticides, les plats tout préparés, haro sur le cadavre animal…