fbpx

En 2030, enlarge your cli­to

Militant de la lutte contre le sida, le Dr Kpote inter­vient depuis une tren­taine d’années dans les lycées et centres d’apprentissage d’Île-de-France comme “ani­ma­teur de pré­ven­tion”. Il ren­contre des dizaines de jeunes avec les­quels il échange sur la sexua­li­té et les conduites addic­tives.

HS5 Kpote
© L. Bonnefous /​Hans Lucas

2030. Lycée Christiane-​Taubira dans ­l’Essonne. Devant les grilles, je me laisse scan­ner l’iris par le RQG2 de recon­nais­sance bio­mé­trique d’astreinte ce matin-​là. Comme cela a été pré­co­ni­sé par le Haut Conseil de la sur­veillance des ados, le robot me livre, grâce au logi­ciel de syn­thèse vocale Booba Inc., le bul­le­tin épi­dé­mio­lo­gique local : « Bonjour, Dr Kpote, l’infirmière vous attend. Nous avons recen­sé ce mois-​ci deux nou­veaux cas de VIH, six hépa­tites E et une dizaine de blen­nor­ra­gies. Une ving­taine de gros­sesses non pré­vues sont à déplo­rer, dont trois sans sui­vi. Il faut que vous don­niez la prio­ri­té, dans vos inter­ven­tions, aux moyens de pro­tec­tion. Veuillez rap­pe­ler aux jeunes que la loi sur l’IVG a chan­gé et que, désor­mais, il faut un tuteur élu pour y accé­der. Bonne jour­née. – Merci de m’apprendre mon métier, Mister Robot », lui ai-​je répon­du. « “À déplo­rer” ? Voilà qu’ils fabriquent des machines mora­li­sa­trices, main­te­nant ! Avec des mocas­sins à gland et un pull sur les épaules, ce putain d’androïde[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés