fbpx
capture decran 2021 08 22 a 19.34.47

Cartes pos­tales : kitsch et sexisme sur pré­sen­toir

Elles sont kitsch, beaufs, rin­gardes voire com­plè­te­ment sexistes. Si elles donnent l'impression de sor­tir du siècle der­nier, les cartes pos­tales potaches ne sont pour­tant pas si démo­dées. Causette a vou­lu com­prendre qui les fabrique encore et sur­tout qui les achète. Retour sur ces sou­ve­nirs de vacances qui par­ti­cipent pour les plus crai­gnos d’entre-eux à la culture du viol. 

Une mar­motte ados­sée à une bou­teille de champ’ qui demande tout natu­rel­le­ment « on s’en siffle une ? » tan­dis qu’une autre, cas­quette à l’envers, envoie de « gros bisous » de la mon­tagne. Qui n’a pas un jour reçu ce genre de cartes pos­tales dans sa boîte aux lettres ? En vacances, on les retrouve par dizaines sur les pré­sen­toirs des tabacs et des bureaux de presse, à côté des porte-​clés et autres sou­ve­nirs de vacances qu’on oublie une fois ren­trés. Qu’elles soient ensuite jetées au fond d’un tiroir ou qu’elles tapissent fiè­re­ment les murs de vos toi­lettes, il faut bien avouer que ces cartes pos­tales rin­gardes font chaque année leur come-​back, comme un bon son des années 80 qui vieillit plus ou moins bien. 

Que ce soit des mar­mottes, des dau­phins, des cha­tons affa­lés sur des tran­sats ou des pay­sages désuets dignes d’un 13 heures de Jean-​Pierre Pernault, en matière de cartes pos­tales, on peut dire que le choix est plé­tho­rique. Leur point com­mun : avec leurs cou­leurs satu­rées et leur police d’écriture qui nous rap­pelle l’époque glo­rieuse d’MSN, ces bouts de car­tons rec­tan­gu­laires sont clai­re­ment démo­dés. Et pour cause, la grande majo­ri­té de ces modèles a été créée dans les années 80 et 90, âge d’or de la carte pos­tale kitsch. « On en fabrique très peu de nou­velles, indique Patrick, le res­pon­sable de PEC-​As de cœur, l’une des prin­ci­pales socié­tés d’édition de cartes pos­tales en France. Ce n’est plus vrai­ment dans l’air du temps même si ça se vend encore très bien dans les sta­tions de ski et dans les sta­tions bal­néaires sur la côte d’Azur et sur la côte[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés