pexels pixabay 236164
© Pexels

En France, plus de 60 000 enfants vivent en famille d’accueil, selon une étude

En France, 60 100 enfants au total vivaient en famille d’accueil en 2019, selon une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des sta­tis­tiques (Dress). Près d’un tiers ont entre 11 et 15 ans. 

En tout, 60 100 enfants vivaient en famille d’accueil en 2019 en France métro­po­li­taine, selon une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des sta­tis­tiques (Drees) publiée ce jeu­di 28 mars.

Ces jeunes y sont accueilli·es pour leur grande majo­ri­té au titre de l’Aide sociale à l’enfance (ASE), mais éga­le­ment au titre de la pro­tec­tion judi­ciaire de la jeu­nesse (PJJ) ou dans le cadre d’une prise en charge thé­ra­peu­tique ou médico-sociale.

En 2019 le nombre de ménages d’accueil s’élevait lui à 25 600, soit 2,35 enfants accueilli·es par ménage en moyenne, pré­cise l’étude de la Drees. Dans le détail, les enfants ou jeunes adultes de moins de 21 ans vivant en famille d’accueil ont 10,3 ans en moyenne – ils et elles sont près d’un tiers à appar­te­nir au groupe d’âge des 11–15 ans. Les gar­çons consti­tuent, eux, 53 % de ces jeunes.

“La sous-​représentation des 18–20 ans peut s’expliquer par le fait que, jusqu’en 2022, les dépar­te­ments n’étaient pas tenus de pro­po­ser un accom­pa­gne­ment, ni aux jeunes majeurs concer­nés par une mesure de pro­tec­tion de l’enfance pen­dant leur mino­ri­té, ni à l’ensemble des jeunes majeurs en dif­fi­cul­té sociale et fami­liale”, sou­ligne la Drees.

À lire aus­si I “Nos expé­riences sont une exper­tise” : les ancien·nes enfants placé·es se struc­turent pour sur­veiller la com­mis­sion d’enquête parlementaire

Les Hauts-​de-​France concentrent le plus d'enfants placé·es

Quant aux ménages d’accueil, il s’agit majo­ri­tai­re­ment de couples, avec enfant (53 %) ou sans enfant (32 %), qui vivent dans des maisons.

Les Hauts-​de-​France concentrent à eux seuls plus d’un sixième (10 400) des enfants vivant en famille d’accueil. Viennent ensuite la Nouvelle-​Aquitaine (6 400) et l’Occitanie (6 000). À l’inverse, les régions Provence-​Alpes-​Côte d’Azur (2 700) et Centre-​Val de Loire (3 000) sont celles qui en comptent le moins.

Concernant le niveau de diplômes et d'études, seuls 29 % des jeunes vivant en famille d’accueil et âgés de 18 ans (donc en âge d’être reçus au bac­ca­lau­réat) ont un diplôme équi­valent ou supé­rieur au bac, contre 60 % des jeunes de l’ensemble de la popu­la­tion du même âge, relève l'étude.

Parmi les jeunes confié·es non bachelier·ères, 26 % détiennent un CAP ou un BEP, contre 15 % dans la popu­la­tion géné­rale. “Ces écarts reflètent les tra­jec­toires sco­laires moins linéaires des enfants vivant en famille d’accueil, et peut-​être leur ‘choix’ de suivre des for­ma­tions courtes et pro­fes­sion­na­li­santes dans la pers­pec­tive d’obtenir une indé­pen­dance finan­cière plus rapide”, selon la Drees.

À lire aus­si I Lyes Louffok : le porte-​voix des enfants placé·es

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.