Capture decran 2023 09 26 a 15.38.24
Fanny, la mère de Lina, s'était exprimée ce lundi en marge de la première journée de battue © capture écran BFMTV

Disparition de Lina, 15 ans : une nou­velle bat­tue infructueuse

Une ado­les­cente de 15 ans a dis­pa­ru same­di à proxi­mi­té de Saint-​Blaise-​la-​Roche (Bas-​Rhin). Depuis, l’inquiétude s’accroît dans son vil­lage. Une nou­velle bat­tue ras­sem­blant envi­ron 380 per­sonnes a été orga­ni­sée ce mar­di matin.

L’inquiétude s’accroît dans le vil­lage alsa­cien de Saint-​Blaise-​la-​Roche, petite com­mune située à une soixan­taine de kilo­mètres au sud-​ouest de Strasbourg, où Lina, 15 ans, a dis­pa­ru same­di. Une nou­velle bat­tue ras­sem­blant envi­ron 380 per­sonnes ain­si que d’importants moyens de recherche était orga­ni­sée mar­di matin, mais elle est res­tée vaine. Proches, connais­sances ou gens venus des alen­tours s’étaient ras­sem­blés dans la mati­née près d’un étang de pêche à la sor­tie du vil­lage de 250 habi­tants, à côté de la petite route que devait emprun­ter la jeune fille pour aller vers la gare.

L’adolescente a dis­pa­ru same­di matin. Elle devait se rendre à pied de son domi­cile à la gare de Saint-​Blaise-​la-​Roche, à trois kilo­mètres de là, pour prendre le train vers Strasbourg et y retrou­ver son petit ami. Ne la voyant pas arri­ver, celui-​ci a don­né l’alerte.

"Je suis bouleversée"

Les volon­taires ont don­né leur nom avant d’être répar­tis en plu­sieurs groupes de recherche par les équipes de la sécu­ri­té civile et les 35 gen­darmes par­ti­ci­pant à la bat­tue dans cette zone escar­pée et boi­sée au pied du mas­sif des Vosges. Des équipes cyno­philes et un héli­co­ptère ont éga­le­ment par­ti­ci­pé aux recherches. “Je la connais très bien, ça me tenait à cœur de venir”, souffle Thibault, un de ses amis qui n’a pas sou­hai­té don­ner son nom de famille. “Ça fait deux jours que je suis dedans, deux jours que je n’en reviens pas. Elle m’écrivait encore ven­dre­di”, ajoute Thibault, avant de s’exprimer au pas­sé. “Elle avait un grand cœur, un bon fond, une belle men­ta­li­té. Elle était très proche de sa maman, et je ne crois pas une seule seconde qu’elle aurait fugué.”

“Je suis bou­le­ver­sée, bou­le­ver­sée que dans notre petite val­lée… On ne croit jamais que des choses pareilles arrivent, et pour­tant”, déclare de son côté Françoise Latunur, retrai­tée de 74 ans venue prê­ter main forte. “Alors, on fera tout ce qu’on peut, et on espère encore tou­jours qu’elle va don­ner des nou­velles, cette petite Lina.” Selon son ami Thibault, l’adolescente était entrée cette année en CAP aide à la per­sonne dans un éta­blis­se­ment à quelques kilo­mètres de Saint-​Blaise-​la-​Roche. Ses parents étaient sépa­rés et Lina n’avait, semble-​t-​il, plus beau­coup de rela­tions avec son père.

Lundi, la mère de Lina avait fait une décla­ra­tion aux jour­na­listes : “Je remer­cie tous les gens qui par­ti­cipent, la gen­dar­me­rie pour leur réac­ti­vi­té, tous les gens qui me sou­tiennent, ma famille, mes amis qui sont là depuis la pre­mière minute”, a‑t-​elle dit, très émue. “Je veux retrou­ver ma fille, je veux qu’elle soit près de moi. Comme toute maman, vous com­pren­drez bien que c’est dif­fi­cile, c’est une tor­ture de ne plus avoir son enfant près de soi, quelque chose que je ne sou­haite à per­sonne, une grande dou­leur”.

Terrain très accidenté

Plusieurs ratis­sages ont déjà été orga­ni­sés sur les lieux poten­tiels de la dis­pa­ri­tion, dimanche et lun­di. Lundi après-​midi, 130 per­sonnes avaient déjà par­ti­ci­pé à une bat­tue, “enca­drées de la gen­dar­me­rie et assis­tées d’un héli­co­ptère équi­pé de camé­ras ther­miques”, avait pré­ci­sé le par­quet de Saverne. “Je ne connais pas per­son­nel­le­ment la famille, mais je connais bien le ter­rain”, témoigne Gilles Bondoux, 60 ans, venu de La Broque, à une dizaine de kilo­mètres. “C’est très acci­den­té, il y a beau­coup de ruis­seaux, des étangs. C’est de la moyenne mon­tagne, il y a beau­coup de forêts. Quand on habite par ici on a l’habitude de ran­don­ner dans les petits sen­tiers, il y a aus­si beau­coup de sangliers.”

La pro­cu­reure de Saverne, Aline Clérot, doit tenir une confé­rence de presse mar­di à 17 h. 

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.