fbpx
green and silver stethoscope on white envelope
© Derek Finch

Déserts médi­caux : la pro­fes­sion de gyné­co­lo­gie médi­cale dénonce les pertes de chances pour les patientes

Interview d'Isablle Héron, pré­si­dente de la Fédération natio­nale des col­lèges de gyné­co­lo­gie médi­cale, qui a récem­ment deman­dé un rendez-​vous avec le ministre de la Santé François Braun pour déblo­quer d'urgence la créa­tion de places d'internat dans cette spécialité.

Causette : En pré­am­bule, pouvez-​vous nous expli­quer la dif­fé­rence entre la gyné­co­lo­gie médi­cale et la gyné­co­lo­gie obs­té­trique ?
Isabelle Héron :
La gyné­co­lo­gie obs­té­trique est une spé­cia­li­té essen­tiel­le­ment chi­rur­gi­cale, qui com­prend le sui­vi de la gros­sesse jusqu'au terme, l'accouchement avec l'éventuelle réa­li­sa­tion de césa­riennes, etc. Elle peut aus­si inter­ve­nir sur des patho­lo­gies qui néces­sitent une opé­ra­tion de l'appareil repro­duc­teur fémi­nin ou des seins. La gyné­co­lo­gie médi­cale, elle, s’occupe des troubles du cycle, de l'endocrinologie, contra­cep­tion, de l'accompagnement de la puber­té et de la méno­pause, de l'infertilité et de la grossesse[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
shutterstock 667410454 A

PMA : qui pour suivre La Manif pour tous ?

« La mobi­li­sa­tion peut être immense », assu­rait encore récem­ment Ludovine de La Rochère, pré­si­dente de La Manif pour tous (LMPT), lors d’une interview-​étape de son mara­thon média­tique. Depuis des semaines, elle tra­vaille à...