Perou
Des manifestantes représentant des femmes victimes de stérilisation forcée pendant le gouvernement d'Alberto Fujimori, protestent contre sa fille, la candidate présidentielle Keiko Sofía Fujimori Higuchi dans le centre-ville de Lima, au Pérou, le mardi 31 mai 2016. Le pays sud-américain se prépare pour un juin serré 5ème tour entre Keiko et l'ancien économiste de la Banque mondiale Pedro Pablo Kuczynski. © Martin Mejia/AP/SIPA

Stérilisations for­cées au Pérou : vingt ans après, l’espoir d’un pro­cès pour les 300 000 vic­times

Au Pérou, envi­ron 300 000 femmes, dont une majo­ri­té d’Amérindiennes, ont été sté­ri­li­sées sans leur consen­te­ment dans le cadre d’un vaste pro­gramme de pla­ni­fi­ca­tion fami­liale mis en place entre 1996 et 2000, sous la pré­si­dence d’Alberto Fujimori. Plus de vingt ans après les faits, les témoi­gnages des vic­times sont pré­sen­tés pour la pre­mière fois devant un tri­bu­nal péru­vien, avant un éven­tuel pro­cès contre l’ancien chef d’État et trois de ses ex-​ministres accu­sés de vio­la­tion des droits humains.

Aurelia Paccohuanca se sou­vient encore très pré­ci­sé­ment de cette jour­née du 1er octobre 1998. Ce matin-​là, des infir­mières débarquent dans son vil­lage, situé dans les hautes terres andines près de Cuzco. « Elles fai­saient du porte-​à-​porte pour nous emme­ner au dis­pen­saire sans nous expli­quer pour­quoi », se rap­pelle Aurelia Paccohuanca. La jeune maman de 24 ans tente alors de s’enfuir dans les champs alen­tours. En vain. « Les infir­mières m’ont[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
sfa022806409

Lai Choi San, la fli­bus­tière de Macao

Au début du XXe siècle, les côtes du sud de la Chine sont infestées de pirates. Parmi eux, une femme : Lai Choi San. À 40 ans, elle est à la tête d’une flotte de douze navires qui rackettent et rançonnent tout ce qui passe au large de Macao.