hearing of margaritis schinas greece protecting our european way of life 48838400822 cropped
Roberta Metsola (European Parliament from EU/Wikimedia Commons)

Roberta Metsola, l'inquiétante vic­toire d'une anti-​IVG à la tête du Parlement européen

La Maltaise Roberta Metsola a été nom­mée, mar­di 18 jan­vier, pré­si­dente du Parlement euro­péen. Ses posi­tions anti-​IVG sont sources d’inquiétude pour les défenseu·res de ce droit.

Elle est seule­ment la troi­sième femme à deve­nir pré­si­dente du Parlement euro­péen, après Simone Veil (1979−1982) et Nicole Fontaine (1999−2002). Mais, quarante-​trois ans après l’élection de l’ardente défen­seure du droit à l’avortement, la vic­toire dès le pre­mier tour du scru­tin, mar­di, de Roberta Metsola n’a pas le même goût.

Une Maltaise anti-IVG

Cette Maltaise de 43 ans, diplô­mée du pres­ti­gieux Collège de Bruges, est dépu­tée euro­péenne depuis 2013 et a occu­pé le poste de vice-​présidente du Parlement euro­péen à par­tir de 2020. Elle prend la suc­ces­sion de David Sassoli, mort à 65 ans le 11 jan­vier der­nier, et dont elle avait assu­ré l'intérim à l'automne 2021 au moment où le social-​démocrate souf­frait d'une pneumonie. 

Membre du Parti popu­laire euro­péen (PPE), groupe conser­va­teur au sein de l’institution euro­péenne, et du Parti natio­na­liste à Malte, elle est pré­sen­tée comme plus pro­gres­siste que ses col­lègues, notam­ment pour sa défense des droits des per­sonnes LGBT+ et concer­nant ses posi­tions sur l’accueil des migrant·es. Mais elle par­tage, avec son pays d’origine, les posi­tions les plus extrêmes concer­nant l’avortement. Au sein de l’archipel, l’IVG est tota­le­ment illé­gale. Et celle qui se pré­sen­tait encore il y a quelques semaines sur Twitter comme « Maman de quatre gar­çons », avant son poste de vice-​présidente, est plus que loquace sur son oppo­si­tion à l’IVG.

Elle a, comme le rap­pelle Mediapart, sys­té­ma­ti­que­ment voté contre des textes garan­tis­sant le droit à l’avortement. En juin 2021, elle avait par exemple reje­té un rap­port fai­sant de l’avortement un droit humain. Et en sep­tembre der­nier, elle s’était abs­te­nue lors d’un vote sur un texte pro­po­sant de cri­mi­na­li­ser les vio­lences faites aux femmes.

Une vic­toire sym­bo­li­que­ment forte

Le ou la présiden·te du Parlement euro­péen n’a pas des pou­voirs déme­su­rés, devant prin­ci­pa­le­ment veiller au res­pect des règles par­le­men­taires et super­vi­ser les dif­fé­rentes acti­vi­tés de cette ins­ti­tu­tion euro­péenne. Le droit à l’avortement est, de plus, une com­pé­tence de chaque Etat, comme le rap­pelle la Ligue des droits de l’homme. Le Parlement n’a donc aucune com­pé­tence pour légi­fé­rer en la matière. Mais nom­mer une per­sonne aus­si connue pour ses posi­tions anti-​IVG n’est pas ano­din, alors que de nom­breuses femmes se battent encore en Europe pour ce droit. Comme en Pologne, où depuis un an, l’avortement fait l’objet d’une quasi-​interdiction, rap­porte Amnesty International.

Lire aus­si I Pologne : mani­fes­ta­tion mas­sive pour le droit à l’avortement à Varsovie

En France, la vic­toire de la Maltaise a été accueillie plus que froi­de­ment par l'exécutif.  « Le sym­bole de son élec­tion me gêne », a affir­mé, sur Franceinfo, Clément Beaune, secré­taire d'État char­gé des Affaires euro­péennes. Ce mer­cre­di, Emmanuel Macron était pré­sent à Strasbourg, au Parlement euro­péen, pour inau­gu­rer ses fonc­tions de pré­sident du Conseil de l'Union Européenne. Lors d'un dis­cours, notam­ment pro­non­cé devant la nou­velle pré­si­dente, il a annon­cé vou­loir ins­crire le droit à l'avortement dans la Charte euro­péenne des droits fondamentaux. 

De son côté, Roberta Metsola a assu­ré vou­loir repré­sen­ter les posi­tions du Parlement euro­péen, quelles que soient les siennes. Les pre­miers mois de son élec­tion vont être scru­tés avec attention. 

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.