fbpx
hearing of margaritis schinas greece   protecting our european way of life 48838400822 cropped
Roberta Metsola (European Parliament from EU/Wikimedia Commons)

Roberta Metsola, l'inquiétante vic­toire d'une anti-​IVG à la tête du Parlement européen

La Maltaise Roberta Metsola a été nom­mée, mar­di 18 jan­vier, pré­si­dente du Parlement euro­péen. Ses posi­tions anti-​IVG sont sources d’inquiétude pour les défenseu·res de ce droit.

Elle est seule­ment la troi­sième femme à deve­nir pré­si­dente du Parlement euro­péen, après Simone Veil (1979−1982) et Nicole Fontaine (1999−2002). Mais, quarante-​trois ans après l’élection de l’ardente défen­seure du droit à l’avortement, la vic­toire dès le pre­mier tour du scru­tin, mar­di, de Roberta Metsola n’a pas le même goût.

Une Maltaise anti-IVG

Cette Maltaise de 43 ans, diplô­mée du pres­ti­gieux Collège de Bruges, est dépu­tée euro­péenne depuis 2013 et a occu­pé le poste de vice-​présidente du Parlement euro­péen à par­tir de 2020. Elle prend la suc­ces­sion de David Sassoli, mort à 65 ans le 11 jan­vier der­nier, et dont elle avait assu­ré l'intérim à l'automne 2021 au moment où le social-​démocrate souf­frait d'une pneumonie. 

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés