fbpx
Capture d’écran 2022 04 14 à 11.25.28
Zi Faámelu témoigne pour CBS des discriminations qu'elle subie en tant que femme transgenre en Ukraine. ©Capture d'écran Youtube

Quitter l’Ukraine, périple qua­si impos­sible pour les per­sonnes transgenres

Après plus d’un mois de guerre, l’invasion de l’Ukraine par Poutine a pro­vo­qué le dépla­ce­ment de plus de quatre mil­lions de réfugié·es ukrainien·nes, dont une majo­ri­té de femmes. Pourtant, de nombreux·ses Ukrainien·nes trans­genres ne peuvent pas­ser la fron­tière et sont exposé·es à de la transphobie.

C’est une « guerre dans la guerre ». Des cen­taines de femmes trans­genres ukrai­niennes se retrouvent blo­quées à la fron­tière depuis le début de l’invasion russe, sans pos­si­bi­li­té de fuir leur pays en proie aux bom­bar­de­ments. En cause, leurs papiers d’identité qui indiquent encore un sexe mas­cu­lin pour celles qui n’ont pas effec­tué un chan­ge­ment de genre admi­nis­tra­tif. Or, l’Ukraine ayant ins­tau­ré la mobi­li­sa­tion géné­rale, les hommes de 18 à 60 ans n’ont pas le droit de quit­ter le pays. Et pour ne rien arran­ger, celles qui ont effec­tué leur chan­ge­ment de genre se heurtent pour cer­taines à la trans­pho­bie de cer­tains gardes-​frontières ukrainiens.

« Les gardes-​frontières ukrai­niens vous désha­billent et vous touchent par­tout. Vous pou­vez voir sur leurs visages qu’ils se demandent “Qu’est-ce que tu es ?”, comme si vous étiez une sorte d’animal ou quelque chose comme ça », témoigne ain­si Judis dans le Guardian. Les docu­ments offi­ciels de cette jeune femme trans la défi­nisse comme une femme. Légalement il n’y aurait donc[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés