Capture decran 2023 12 05 a 16.16.27
© Capture écran Youtube

Aux obsèques de Giulia Cecchetin, étu­diante ita­lienne vic­time d'un fémi­ni­cide, le deuil côtoie la colère

L'assassinat en novembre der­nier de Giulia Cecchettin, étu­diante de 22 ans, a ébran­lé l'Italie et relan­cé le débat sur les vio­lences faites aux femmes dans le pays.

À la basi­lique Sainte-​Justine de Padoue, près de Venise, des mil­liers d'italien·nes étaient venu·es ce mar­di rendre hom­mage à Giulia Cecchetin, 22 ans, dont le fémi­ni­cide a pro­vo­qué une onde de choc et de colère dans tout le pays. La jeune étu­diante en ingé­nie­rie bio­mé­di­cale a été retrou­vée morte le 18 novembre der­nier dans un ravin, le corps poi­gnar­dé à de mul­tiples reprises. Fortement sus­pec­té depuis le début de l'affaire, son ex-​compagnon, Filippo Turetta, aurait depuis recon­nu sa culpa­bi­li­té devant un juge, selon son avocat.

"La vie de Giulia a été cruel­le­ment fau­chée, mais sa mort peut et doit être un tour­nant pour mettre fin au ter­rible fléau de la vio­lence contre les femmes", a décla­ré aujourd'hui aux obsèques Gino Cecchettin, le père de la jeune étu­diante. Dans un dis­cours digne et poi­gnant, il a ain­si appe­lé à "trans­for­mer la tra­gé­die en un moteur de chan­ge­ment". Son autre fille, Elena Cecchettin, avait éga­le­ment annon­cé, dans une lettre ouverte publiée dans le quo­ti­dien ita­lien Corriere del Veneto, sa volon­té de faire de la mort tra­gique de sa soeur un point de rup­ture au sein de la culture patriar­cale italienne. 

Lire aus­si I En Italie, le fémi­ni­cide de Giulia Cecchettin, étu­diante de 22 ans, secoue tout le pays

Ce mar­di, jour de deuil natio­nal en Italie, le cer­feuil blanc recou­vert de roses de Giulia Cecchettin s'est avan­cé devant la basi­lique sous les applau­dis­se­ment de la foule et face aux camé­ras des chaînes d'informations, qui retrans­cri­vaient les funé­railles en direct. "Chacune de nous aurait pu être à la place de Giulia : moi, ma soeur, une amie",[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés