Marche de nuit féministe 7 mars
© Philomène Raxhon

“C'est une reprise de pou­voir sur la rue, la nuit” : la marche fémi­niste noc­turne du 7 mars vue par ses manifestant·es

Jeudi 7 mars se tenait la marche de nuit fémi­niste orga­ni­sée par l’Assemblée fémi­niste paris-​banlieue. La veille du 8 mars, ce ras­sem­ble­ment appelle “à reprendre la rue et à se mobi­li­ser pour reven­di­quer des vies libres et dignes”. Retour sur la marche noc­turne 2024 en mots et en images.

Marche de nuit féministe 7 mars

Flavie, mani­fes­tante

“On vient pour occu­per l’espace public en mixi­té choi­sie. C’est un moment pour se ras­sem­bler, prendre de la place, faire du bruit. Je serai là demain aus­si, mais je suis là ce soir parce qu’être en non-​mixité est d’autant plus poli­tique. C’est un pré­am­bule à la grande fête de demain”

Membre du col­lec­tif les Inverti·e·s

“On est un col­lec­tif mar­xiste trans-​pédés-​gouines [TPG, ndlr]. Le capi­ta­lisme se base sur le sys­tème hété­ro­sexuel pour fonc­tion­ner. On est impac­té par le capi­ta­lisme patriar­cal en tant que TPG parce qu’on ne se conforme pas à la norme. C’est la pre­mière rai­son pour laquelle on par­ti­cipe aux mani­fes­ta­tions fémi­nistes. La seconde, c’est parce qu’on pense que seule la conver­gence de l’ensemble des luttes – éco­lo­gistes, fémi­nistes… – per­met­tra d’inverser le rap­port de force, de chan­ger le sys­tème” 

Marche de nuit féministe 7 mars
Marche de nuit féministe 7 mars

Soline, mani­fes­tante

“Je suis ravie de pou­voir mar­cher en non-​mixité. Je vois plus ça comme un moment de plai­sir et de bien-​être entre nous toutes et tous qu’une mani­fes­ta­tion”  

Lou, mani­fes­tante 

“C’est gal­va­ni­sant !”

Un·e militant·e du cor­tège anti­ra­ciste  

“Je suis là pour les femmes, les per­sonnes LGBTQIA+ et tous les autres. En ce moment, je pense aus­si à mes frères et sœurs palestinien·nes qui souffrent. C’est pour ça que ça me semble hyper impor­tant d’être dans les rues, à manifester”

Marche de nuit féministe 7 mars
Marche de nuit féministe 7 mars 2024

Alice, mani­fes­tante

“Il y a une ambiance brû­lante à cette marche. La nuit, on a l’impression que les choses peuvent se ren­ver­ser. Être là, ça donne de la force pour conti­nuer le com­bat, en soli­da­ri­té avec les femmes du monde entier. Il s’agit aus­si de rap­pe­ler qu’on a un gou­ver­ne­ment qui se rend cou­pable de pink­wa­shing et qui met en avant des choses sans[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés