Capture d’écran 2021 11 18 à 13.08.55
© Ana Castillo pour Causette

L’hétérosexualité, une construc­tion née au XIX siècle

Dans son livre Straight : the Surprisingly Short History of Heterosexuality1, l’historienne amé­ri­caine Hanne Blank retrace « lhis­toire éton­nam­ment courte de lhété­ro­sexua­li­té ». On y découvre que ce terme est une inven­tion récente et mal­léable, ame­née à chan­ger avec le temps.

Causette : Le terme « hété­ro­sexua­li­té » a été inven­té en 1868 seule­ment. D’où vient-​il ?
Hanne Blank :
Dans l’Allemagne du XIXe siècle, des nou­velles lois sont entrées en vigueur pour péna­li­ser la sexua­li­té entre hommes. À l’époque, les auto­ri­tés cher­chaient à légi­fé­rer sur les ques­tions de mœurs dans le monde laïc, sans que l’Église s’en mêle. Elles visaient notam­ment les com­por­te­ments sexuels jugés déviants. Il en a résul­té une loi por­tant sur les pra­tiques homo­sexuelles, ren­dues illé­gales. Cette loi a été cri­ti­quée, à la fois par des hommes concer­nés et par ceux qui pen­saient que l’État ne devait pas édic­ter de loi qui se rap­proche des règles reli­gieuses. Parmi ces cri­tiques, on trouve un jour­na­liste hon­grois, Karl-​Maria Kertbeny, qui a for­gé les termes « homo­sexuel » et « hété­ro­sexuel » dans une lettre adres­sée à un autre oppo­sant alle­mand à cette légis­la­tion, avec qui il entre­te­nait une cor­res­pon­dance, Karl Heinrich Ulrichs. Selon Kertbeny, tous les êtres humains sont sexuels. La sexua­li­té est uni­ver­selle et deux types d’attirance y coha­bitent, l’une envers les per­sonnes de sexe oppo­sé, l’autre envers les per­sonnes de même sexe, qui n’a pas de rai­son d’être sanc­tion­née. Avant cela, le concept d’hétérosexualité n’existait tout sim- ple­ment pas en ces termes.

Comment parlait-​on d’orientation sexuelle aupa­ra­vant ?
H. B. :
On par­lait avant tout de « péché » et du fait qu’on peut vivre dedans ou s’en éloi­gner. À par­tir du XVe siècle, on trouve dans l’Église catho­lique le terme « sodo­mites » et ce mot ne désigne pas une orien­ta­tion sexuelle, mais une caté­go­rie de per­sonnes vivant dans le péché, au même titre que celles et ceux qui vivraient dans la luxure, la gour­man­dise, etc.

Comment les concepts d’hétérosexualité et d’homosexualité ont-​ils été uti­li­sés par la suite ?
H. B. : Le pre­mier pro­fes­sion­nel à adop­ter le concept d’hétérosexualité dans sa pra­tique a été le psy­chiatre austro-​hongrois Richard von Krafft-​Ebing. Avec son ouvrage Psychopathia Sexualis (1886), il a cher­ché à créer un livre de réfé­rence qui pour­rait ser­vir aux avo­cats et aux juges pour carac­té­ri­ser les per­ver­sions sexuelles. Dans ce livre, il uti­lise le mot « normal- sexuel », ce qui ren­voie à la norme de l’époque. Dans l’Europe du Nord de la fin du XIXe siècle, cette norme est celle de la famille nucléaire dans laquelle le mari est domi­nant et l’épouse sou­mise. Le public met­tra du temps à uti­li­ser, à son tour, la notion d’hétéro- sexua­li­té. Dans le monde anglo­phone, elle devient popu­laire dans les années 1920. Avec l’industrialisa- tion, les villes se déve­loppent et se dis­tinguent des cam­pagnes. Dans les vil­lages, le contrôle social par les pairs était très fort et si un scan­dale sexuel écla- tait, tout le monde était au cou­rant. Dans les villes, au contraire, on ne pou­vait pas savoir qui avait un com­por­te­ment déviant. Il y a alors eu une volon­té de dire : « Moi, je suis nor­mal. » L’hétérosexualité devient une manière d’afficher son sta­tut et son iden­ti­fi­ca­tion à la norme. Parallèlement, la méde- cine et la psy­chia­trie se sont appro­prié ce terme. La caté­go­ri­sa­tion « hétérosexuel-​homosexuel » tom­bait bien, car les méde­cins avaient la volon­té de nom­mer les sexua­li­tés « déviantes » pour les expli­quer. Ces termes étaient pra­tiques pour défi­nir une patho­lo­gie, l’homosexualité, et son pen­dant non patho­lo­gique, l’hétérosexualité.

À par­tir de quand commence-​t-​on à remettre en ques­tion l’idée d’une norme hété­ro­sexuelle ?
H. B. :
Cette norme était déjà remise en ques­tion par Richard von Krafft-​Ebing, qui était pour la dépénali- sation des pra­tiques homo­sexuelles. Il explique que l’homosexualité est peut-​être juste dif­fé­rente et pas « anor­male », que les gays et les les­biennes ne sont pas des dégénéré·es. Au XXe siècle, les lieux – cafés, clubs – fré­quen­tés par les per­sonnes s’identifiant comme homo­sexuelles se mul­ti­plient et accom- pagnent la nais­sance d’un acti­visme poli­tique sur ces ques­tions. La contes­ta­tion devient vrai­ment visible dans les années 1960 avec les émeutes de Stonewall, à New York, et le mou­ve­ment Gay Liberation Front, mené prin­ci­pa­le­ment par des hommes gays, qui deviennent alors plus visibles.

L’histoire de l’hétérosexualité ne montre-​t-​elle pas que les normes amou­reuses et sexuelles sont des construc­tions mou­vantes à tra­vers le temps ?
H. B. : Oui, nos attentes et nos défi­ni­tions ont énor- mément chan­gé. Par exemple, au XVIIe siècle, avant la créa­tion du mot « hété­ro­sexuel » est appa­rue l’idée que les époux devaient s’aimer, ce qui n’était pas la norme aupa­ra­vant. Donc, notre concep­tion selon laquelle l’hétérosexualité doit impli­quer de l’amour est récente. En véri­té, hété­ro­sexua­li­té et homo­sexua­li­té sont des caté­go­ries poreuses et les hommes ont pu envi­sa­ger une acti­vi­té sexuelle avec d’autres hommes tout en s’identifiant comme hété­ro­sexuels, car ces rela­tions sont liées au pou- voir. Dans la Grèce et la Rome antiques, les élites avaient des rap­ports sexuels avec des jeunes gar­çons de leur classe sociale et avec des esclaves tout en étant mariés à des femmes dont il était sau­gre­nu de tom­ber amou­reux. Peut-​être que, dans le futur, le mot « hété­ro­sexua­li­té » recou­pe­ra des attentes dif­fé­rentes. C’est sain de voir que, aujourd’hui, les concep­tions bougent, après qua­rante ans d’une plus grande visi­bi­li­té des com­mu­nau­tés queers. Mainte- nant, j’enseigne à des jeunes ving­te­naires qui ont vécu dans ce monde et ils et elles sont à l’aise avec le fait de s’identifier à cette culture.

  1. Straight : the Surprisingly Short History of Heterosexuality, de Hanne Blank. Beacon Press, 2012.[]
Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.