fbpx

#RegretMaternel : ces mères qui démys­ti­fient la mater­ni­té

Depuis une semaine, de nom­breuses inter­nautes expriment leur regret d’être mère sur les réseaux sociaux. À tra­vers ces indi­cibles aveux, elles espèrent cas­ser les cli­chés et libé­rer la parole sur la mater­ni­té.

Vierge à lEnfant   Fra Filippo Lippi
Même la Sainte Vierge a eu ses moments de doutes.
© Wikimédia Commons, Madonna col Bambino, Filippo Lippi, cir­ca 1465.

« J’aime mes fils plus que tout clai­re­ment. […] Cela dit, je déteste être mère dans cette socié­té et si c’était à refaire je ne le refe­rais pas », écri­vait @petitdoudou33 sur Twitter, le 30 mars. Depuis la semaine der­nière, des témoi­gnages de mères affluent sur le réseau social et évoquent les souf­frances liées à la mater­ni­té, voire l’impensable désir d’un retour en arrière. Les récits ras­sem­blés der­rière le hash­tag #RegretMaternel ont sus­ci­té de vives réac­tions, obli­geant des uti­li­sa­trices à sup­pri­mer leurs Tweets. Il y a quelques années, feue l’actrice fran­çaise Anémone cho­quait déjà l’opinion publique en confiant avoir « regret­té toute sa vie » d’avoir eu des enfants. « C’est un sujet très tabou et encore mal com­pris », déplore @Fable_21e, à l’origine du hash­tag.

En 2021, l’aveu de ces mères reste pour beau­coup inau­dible. « Dire son regret d’avoir fait des enfants peut être vu comme le sym­bole d’une mau­vaise mère, car on l’associe à un désa­mour. C’est d’autant plus déli­cat à expri­mer qu’elles sont cen­sées les[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés