fbpx

Agnès Jaoui : « En deve­nant mère, j'ai revi­si­té mon rap­port avec ma propre mère et des cer­ti­tudes se sont évanouies »

Pour Causette, l'actrice, scé­na­riste, réa­li­sa­trice et chan­teuse Agnès Jaoui (57 ans) et sa fille Lorranie (19 ans) racontent leur rela­tion mère-​fille et la trans­mis­sion générationnelle.

5V7A7900
Lorranie et Agnès Jaoui © Marie Rouge pour Causette

Causette : Agnès Jaoui, quelle image aviez-​vous de votre mère, Gysa Jaoui1, quand vous étiez enfant ? 
Agnès Jaoui : L’image d’une femme forte, intel­li­gente, cher­chant son indépendance. 

insta offre etudiante

Aujourd’hui, la voyez-​vous tou­jours de la même façon ? 
A. J. : Oui et non. Oui, parce qu’elle est décé­dée il y a long­temps. Et non, parce qu’en mûris­sant et en deve­nant mère moi-​même, il y a plein de choses que j’ai revi­si­tées, plein de cer­ti­tudes qui se sont éva­nouies. Au moment de l’adolescence, notam­ment, quand je res­sen­tais une forme de rejet de la part de ma fille, j’ai réflé­chi à com­ment j’avais pu être avec ma mère. À com­ment c’est com­pli­qué d’être la fille de sa mère, tout en s’en déta­chant. Ça n’a pas été évident pour moi. Ma mère avait une très forte per­son­na­li­té et j’avais la sen­sa­tion qu’elle vou­lait m’imposer sa façon de voir les choses. J’avais besoin de m’en défaire. Du coup, j’ai essayé de ne pas repro­duire ça avec ma fille. Je regrette énor­mé­ment que ma mère ne soit plus là pour en dis­cu­ter. Je crois que je l’ai mieux com­prise en le deve­nant à mon tour. Je pense que j’ai plus de com­pré­hen­sion sur pas mal de ses atti­tudes. Et[…]

  1. Une des pion­nières de l’analyse tran­sac­tion­nelle en France.[]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés