Juliette Ferry Danini
Portrait de Juliette Ferry Danini. © Patrice Normand

Juliette Ferry-​Danini : le Spasfon serait “inef­fi­cace” contre les règles douloureuses

Dans son essai Pilules roses, Juliette Ferry-​Danini, phi­lo­sophe spé­cia­li­sée dans la méde­cine expose l'histoire scan­da­leuse et sexiste d'un médi­ca­ment qui serait éga­le­ment inutile.

Causette : Pourquoi vous êtes-​vous inté­res­sée au Spasfon comme objet d'étude ?
Juliette Ferry-​Danini : Je me suis inté­res­sée à ce médi­ca­ment quand j’ai réa­li­sé trois choses : c’est l’un des médi­ca­ments les plus ven­dus en France [ 25,3 mil­lions de boîtes pres­crites en 2021 ndlr], il n’existe dans qua­si­ment aucun autre pays et énor­mé­ment de femmes se plaignent de son manque d’efficacité. Comme les limites de la science médi­cale et les biais de genre font par­tie de mes domaines de recherche en tant que cher­cheuse, cela m’a tout de suite interpellée. 

Causette : Quelle est son his­toire, com­ment a t‑il été conçu ?
J F‑D : La pre­mière publi­ca­tion scien­ti­fique sur le phlo­ro­glu­ci­nol [le com­po­sé du Spasfon ndlr], par des méde­cins de l’hôpital Bichat, en col­la­bo­ra­tion avec le Laboratoire Lafon, date de 1961 . La molé­cule a été repê­chée du pla­card phar­ma­ceu­tique – elle était aupa­ra­vant jugée comme étant inac­tive – car elle res­sem­blait à un remède de phy­to­thé­ra­pie, l’écorce du tilleul. On pen­sait qu’elle[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés