SAMBRE SAISON1EPISODE1S01E01
© France 2

“Sambre” : la série évé­ne­ment sur l'affaire du "vio­leur de la Sambre"

Librement ins­pi­rée de l’affaire dite du “vio­leur de la Sambre”, la nou­velle série de Jean-​Xavier de Lestrade est imman­quable. On vous explique pourquoi…

“D’après une his­toire vraie”… Si vous aimez un peu, beau­coup, regar­der des films et des séries, cette men­tion vous est sans doute fami­lière. Sachez qu’elle l’est plus encore à Jean-​Xavier de Lestrade. Et pour cause ! Ce réa­li­sa­teur rigou­reux n’aime rien tant qu’alterner docu­men­taires (Un cou­pable idéal a reçu un Oscar en 2002) et fic­tions natu­ra­listes (sa série 3 x Manon a été par­ti­cu­liè­re­ment remar­quée en 2014) pour mieux décryp­ter le réel, ses inéga­li­tés, ses tur­pi­tudes et ses tabous. Au cœur de ses récits au long cours, qui s’appuient sou­vent sur un fait divers, la double ques­tion des fémi­ni­cides (que l’on se sou­vienne de Laëtitia, for­mi­dable mini­sé­rie datant de 2020) et de la jus­tice revient ain­si en boucle…

Un serial violeur

On ne s’étonne donc pas de le retrou­ver aux manettes de Sambre qui, comme son titre laco­nique le sug­gère, est libre­ment ins­pi­rée de l’affaire dite du “vio­leur de la Sambre”. Au moins cinquante-​quatre viols com­mis par le même homme, de 1988 à 2018, sur les bords de la Sambre, rivière à la fron­tière entre la France et la Belgique, avant qu’il ne soit enfin arrê­té, jugé et condam­né à vingt ans de réclu­sion cri­mi­nelle en juillet 2022. Cette sombre his­toire ne pou­vait qu’interpeller Jean-​Xavier de Lestrade ! Après avoir dévo­ré Sambre, radio­sco­pie d’un fait divers, impla­cable livre enquête d’Alice Géraud, il décide donc de l’adapter en série, avec l’autrice, et choi­sit pour cela le registre de la fic­tion (en chan­geant notam­ment les noms). Parce qu’elle lui per­met d’aborder plus faci­le­ment le par­cours émo­tion­nel de ses pro­ta­go­nistes. Et parce qu’elle l’autorise à racon­ter en toute liber­té trente ans de faillite dans la prise en charge, en France, des vic­times de viols.

Un récit polyphonique

Car tel est l’enjeu de Sambre, récit pano­ra­mique d’autant plus pas­sion­nant qu’il entre­prend de suivre un per­son­nage clé par épi­sode (Christine, une vic­time, la toute pre­mière ; Irène, une jeune juge moti­vée, vite mutée ; Arlette, une maire révol­tée, bien­tôt désa­vouée et lâchée elle aus­si, etc.). Non seule­ment ce dis­po­si­tif nar­ra­tif per­met d’écouter comme jamais le point de vue de cha­cune, mais il donne éga­le­ment à voir en pro­fon­deur, d’année en année, de décen­nie en décen­nie, une police aveu­glée par son machisme décom­plexé – donc inca­pable de prendre la mesure de ces agres­sions – et une jus­tice débor­dée face aux dos­siers qui s’accumulent et au manque de moyens. Autant d’errances, de lacunes et de com­plai­sances qui ont per­mis au serial vio­leur de la Sambre de pas­ser tran­quille­ment sous les radars pen­dant trente ans. Glaçant !

Ajoutez à cette ten­sion sans failles une direc­tion artis­tique épa­tante de sobrié­té (décors, cos­tumes et même effets spé­ciaux, vieillis­se­ment de cer­tains per­son­nages oblige), mais encore une dis­tri­bu­tion étin­ce­lante, d’Alix Poisson à Olivier Gourmet, en pas­sant par Noémie Lvovsky, Julien Frison et Clémence Poésy, et vous com­pren­drez que Jean-​Xavier de Lestrade nous livre ici une série imman­quable. Une fois encore.

Sambre, de Jean-​Xavier de Lestrade. Série de 6 épi­sodes de 60 min. à par­tir du 13 novembre sur France 2, à rai­son de 2 épi­sodes chaque lun­di à 21 h 10. À voir éga­le­ment sur France.tv.

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.